24 septembre 2021: Réseaux transnationaux de l’enseignement du cinéma dans les écoles d’art

La deuxième séance de l’Atelier Condorcet « La pratique du cinéma dans l’enseignement supérieur. Pour une approche comparée de la transmission des savoir-faire dans les écoles d’arts » se tiendra le vendredi 24 septembre entre 10h et 17h à l’Ecole nationale des chartes (Salle Delisle).

Les langues d’intervention seront le français et l’anglais.

Cette rencontre est organisée en mode “hybride” (soit en virtuel) ainsi qu’en présence de certains intervenants à l’École nationale des Chartes où vous êtes les bienvenus (un pass sanitaire pourra vous être demandé à l’entrée de l’ENC en cas d’affluence). Inscription obligatoire pour participation à distance ou en présence à l’adresse recherche@chartes.psl.eu .

Matinée

10h-11h : Les réseaux transnationaux institutionnels/ industriels et promotionnels

Gabrielle Chomentowski (CHS, CNRS, Université Pariz 1 Panthéon Sorbonne), Introduction

Stanislav Semerdjiev (Executive Director, CILECT & Rector, NAFTA) Professionalizing CILECT (1954-2021)

Véra Léon (CERLIS, Université de Paris) – Les industriels européens et l’enseignement de la photographie. Enjeux pédagogiques et politiques d’un réseau transnational

11h15-12h30 : Expériences de mobilités internationales dans des écoles de cinéma : table ronde modérée par Barbara Turquier (Fémis)

Etudiant·e étrangers à la Fémis/ Etudiant·e de la Fémis à l’étranger, avec la participation  d’Irène Ténèze (réalisatrice de court-métrages) – Le VGIK au tournant des années 1970-1980

Après-midi

14h15 – Autour d’une archive

Stéphanie Louis (École nationale des Chartes) et Laëtitia Larcher (INA) Les réseaux d’écoles de cinéma à travers l’émission de télévision Signes de vie (Archives INA)  

15h15 -17h : Circulations des films, des pratiques et des savoir-faire

Masha Salazkina (Concordia University / Montréal) – Relationships between VGIK (Moscow), Centro Sperimentale di Cinematografia (Roma), and Latin American filmmakers

Rielle Navitski (University of Georgia, United States) – Training Latin American Filmmakers: From the International Ambitions of the Institut des hautes études cinématographiques (IDHEC) to the Nationalist Project of Mexico’s Centro Universitario de Estudios Cinematográficos (CUEC)

En partenariat avec l’INA.


Auteur/autrice : Stéphanie-Emmanuelle Louis

Docteure en histoire contemporaine de l'EHESS, elle a soutenu une thèse en 2013 sur la patrimonialisation du cinéma en France entre 1944 et 1968. Son approche croise muséologie, études visuelles et histoire des politiques culturelles et des usages sociaux du passé. Elle a travaillé en association avec l'Institut d'histoire du temps présent (IHTP-CNRS) entre 2007 et 2021. Elle a intégré le Centre Jean Mabillon, EA de l'Ecole nationale des chartes où elle est coordinatrice des projets de recherche. Elle est responsable depuis 2019 du programme "Histoire de la pédagogie de la création artistique" et fait partie du collectif organisateur du Séminaire d'histoire culturelle du cinéma. Par ailleurs, elle est aussi membre du Conseil d'administration de l'Association française de recherche en histoire du cinéma-AFRHC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.