PARUTIONS: histoire de l’enseignement de l’architecture

Nous signalons deux publications sur l’histoire de l’enseignement de l’architecture, intervenues fin 2022.

D’une part, l’ouvrage d’Amandine Diener publié aux PUR : Enseigner l’architecture aux Beaux-arts (1863-1968). Entre réformes et traditions. L’auteure traite, à l’appui de nombreux documents, la période qui s’étend de la réforme mise au point par Viollet-le-Duc en 1863 jusqu’à la disparition de la section d’architecture des Beaux-Arts en 1968. Pour une présentation plus développée, voir la recension réalisée par Clotilde Roullier dans les Livraisons d’histoire de l’architecture: ici.

D’autre part le collectif, préfacé par Maryvonne de Saint-Pulgent: L’architecture en ses écoles. Une encyclopédie de l’architecture au XXe siècle. Volumineux et essentiel, l’ouvrage propose 341 notices aux formes variées et rédigées par près de 150 contributeurs et contributrices. Il a été publié chez Locus Solus.

CALL FOR PAPERS : “Teaching film practices in higher education: historical and contemporary  perspectives”

Research on art pedagogy has been expanding in recent years. The research project “The practice of cinema in higher education: for a comparative approach to the teaching of film practice in art schools”, supported by Campus Condorcet, has sought to fill in several scientific gaps in this field of research. Thus, four meetings organized in 2021 and 2022 focused on the teaching of cinema, transnational circulations, the teaching of screenwriting and animation[i]. This project was directed by Gabrielle Chomentowski (CNRS), Stéphanie-Emmanuelle Louis (École nationale des chartes) and Barbara Turquier (La Fémis). All of the workshop’s work is presented in a scientific blog: https://hpca.hypotheses.org/

Continuer la lecture de « CALL FOR PAPERS : “Teaching film practices in higher education: historical and contemporary  perspectives” »

PROJECTION: Podróż [voyage] : Devenir cinéaste marocain en Pologne 

Le 11 janvier 2023 : première projection parisienne d’un programme de courts-métrages d’étudiants marocains retrouvés par Léa MORIN (Talitha) et Marie PIERRE-BOUTHIER (Université de Picardie) à l’école de cinéma de Lodz en Pologne. Ce programme, intitulé Podróż [voyage] : Devenir cinéaste marocain en Pologne, retrace le « voyage » en Pologne communiste de Marocains étudiants en cinéma, à Łódź, entre 1965 et 1975. Des premières « études » documentaires, critiques de la société polonaise, aux films politiques et expérimentaux, liés aux « années 1968 », on découvrira le nouveau cinéma marocain à venir, rêvé par les pionniers Mostafa Derkaoui, Abdelkader Lagtaa, Abdallah Drissi ou encore Idriss Karim – dont plusieurs seront ensuite réduits au silence à leur retour dans le Maroc de Hassan II. 

Continuer la lecture de « PROJECTION: Podróż [voyage] : Devenir cinéaste marocain en Pologne  »

APPEL A CONTRIBUTIONS “Transmettre les pratiques du cinéma dans les écoles supérieures d’enseignement artistique : perspectives historiques et contemporaines”

S’inscrivant dans la lignée de travaux sur la question de la pédagogie de l’art en forte expansion depuis plusieurs années, l’Atelier Condorcet « La pratique du cinéma dans l’enseignement supérieur : pour une approche comparée de la transmission des savoir-faire dans les écoles d’arts » a cherché à combler plusieurs angles morts de ce champ de recherche. Ainsi, quatre rencontres organisées en 2021 et 2022 ont porté sur l’enseignement du cinéma, les circulations transnationales, l’enseignement du scénario et celui de l’animation[1]. Ce projet a été mis en œuvre par Gabrielle Chomentowski (CNRS), Stéphanie-Emmanuelle Louis (École nationale des chartes) et Barbara Turquier (La Fémis). L’ensemble des travaux de l’atelier est présenté dans un carnet Hypothèses.

Visant à prolonger les travaux de cet atelier de recherche, le présent appel à contributions accueillera des textes portant sur la transmission des pratiques cinématographiques dans l’enseignement supérieur, et singulièrement dans les écoles dédiées à l’enseignement des arts, dont le cinéma, en France et à l’étranger. Il s’agira de s’interroger sur la manière dont s’organise institutionnellement, intellectuellement et humainement l’expérience de formation des étudiants suivant des enseignements pratiques en cinéma autour des axes détaillés ci- dessous. Afin de mettre en évidence les permanences et les mutations de ces pratiques, sont recherchées aussi bien des propositions historiques portant sur le vingtième siècle, que des contributions portant sur des pédagogies actuelles, ces deux aspects pouvant être associés dans une même proposition

Continuer la lecture de « APPEL A CONTRIBUTIONS “Transmettre les pratiques du cinéma dans les écoles supérieures d’enseignement artistique : perspectives historiques et contemporaines” »

Travaux d’élèves de l’ENSAD : quelques ressources audiovisuelles de l’INA

La séance d’Atelier Condorcet-HPCA du 23 juin 2022 a été l’occasion de travailler, entre autres, sur les enseignements d’images animées de l’ENSAD. En lien avec cette rencontre, nous avons pu publier plusieurs fiches fonds dans le Guide des sources HPCA. Le début de cette intégration des fonds audiovisuels au guide est dû à la précieuse collaboration d’Antonin Branger, étudiant à Paris 1 stagiaire sur le projet HPCA en 2022, et Laëtitia Larcher, Chargée de mission en documentation et valorisation à l’INA.

Voici les liens vers les fiches désormais disponibles:

Continuer la lecture de « Travaux d’élèves de l’ENSAD : quelques ressources audiovisuelles de l’INA »

PARUTION : Disrupting Schools: Transnational Art Education in the 19th Century

Les éditions Brepols publient, sous la direction de France Nerlich et Eleonora Vratskidou, le volume collectif Disrupting Schools: Transnational Art Education in the 19th Century.

L’intégralité de l’ouvrage est en anglais. En sus de l’introduction proposée par les deux directrices de publication, on y trouvera 13 articles répartis en 3 parties: I. Sharing Knowledge, Testing Methods; II. Diffracted Paris; III. Being here and Elsewhere. L’ouvrage propose aussi une bibliographie et un index. La table de matière peut être consultée ici.

Pour les directrices de publication, parler d’éducation artistique transnationale plutôt que de formation à l’étranger permet de souligner la complexité de la problématique et ses multiples ramifications. Elles aspirent à une contribution active au tournant épistémologique de études transculturelles, notamment en croisant les approches économique, institutionnelle et d’histoire sociale de l’art. L’ambition du volume est de réévaluer les catégories nationales qui ont dominé les discours sur l’histoire de l’art au XIXe Siècle, et de mettre en lumière l’impact des pratiques transnationales sur les orientations artistiques locales et dans l’élaboration des récits nationaux (introduction, p.9).

Captations des séances de l’Atelier Condorcet-HPCA

Les captations réalisées au cours de trois de nos séances d’Atelier Condorcet dédié à la transmission des savoir-faire du cinéma dans les écoles artistiques sont désormais en ligne sur la chaîne Canal U de l’école nationale des chartes.

  • Séance 1 “Pratiques de l’enseignement du cinéma dans le supérieur : écoles d’art, écoles de cinéma, conservatoires”: 4 enregistrements à visionner.
  • Séance 3 “Histoires et pratiques contemporaines du scénario” : 6 enregistrements à visionner
  • Séance 4 “Enseigner le cinéma d’animation dans le supérieur, regards croisés”: 4 enregistrements à visionner, dont la dernière de notre collègue Sébastien Roffat, décédé en septembre 2022.

Disgrâce de l’École des Beaux-Arts auprès des élèves d’Ingres ?

Prix de Rome 1832 d’Hippolyte Flandrin (1809-1865)Hippolyte Flandrin, Thésée reconnu par son père, 1832, huile sur toile, H. : 115 cm ; L. : 146 cm, n° PRP 74,  Paris, Beaux-Arts de Paris

La nébuleuse d’artistes constituée par les élèves d’Ingres est, par essence, liée au système académique et à l’École des Beaux-arts au XIXe siècle. L’analyse des écrits de ces peintres interroge la manière dont ils ont perçu son système, voie officielle du succès et de la notoriété, dont la pédagogie reposait sur le concours. L’étude de leurs témoignages permet de renouveler le regard porté sur l’institution, et de réévaluer sa place à l’aune des personnalités, ambitions et choix de carrières de ces derniers. À partir de différents itinéraires d’élèves d’Ingres, il est question d’étudier deux des jalons essentiels de ce système académique, à savoir l’admission à l’École et la réussite au Prix de Rome, ceci permettant d’indiquer leurs positions parfois ambivalentes concernant l’École et l’atelier d’Ingres ; l’importance qu’ils accordent à l’une ou à l’autre étant révélatrice de ce qu’est pour eux la « véritable école ».

Continuer la lecture de « Disgrâce de l’École des Beaux-Arts auprès des élèves d’Ingres ? »

SEMINAIRE : “Et pour la petite histoire”. Théorie et pratique de l’anecdote en art et histoire de l’art

Le plus souvent, l’attention est captée par des pas de côté : dans le continuum d’un récit, la cohérence d’une démarche, d’un discours, un « récit bref d’un petit fait curieux » fait événement, arrête le regard, surprend et stimule la pensée. Les anecdotes fonctionnent comme une récréation au cœur de l’étude car elles impliquent une rupture dans les modalités de réflexion. A travers elles, quelque chose vient à nous, nous interpelle par son étrangeté, sa familiarité, son pittoresque, sans que l’on doive s’appliquer à son étude. Comme le punctum de Barthes qui qualifie la manière dont une image nous point et finalement s’empare de nous en faisant vibrer des échos intimes et souvent inconscients, une anecdote réussie nous prend par la main pour nous entraîner à sa suite. Ce format qui emprunte à la parabole représente aussi une forme d’humilité de la pensée. Il s’agit en effet via l’anecdote à la fois d’intéresser, d’entraîner, donc de faciliter l’accès, et de proposer non pas une démonstration, une pensée formée et dans une certaine mesure fermée, mais bien un point de départ, que chacun et chacune peut choisir de suivre à son gré. Nous proposons de voir dans cette générosité un véritable propos et finalement un positionnement intellectuel à part entière.

Continuer la lecture de « SEMINAIRE : “Et pour la petite histoire”. Théorie et pratique de l’anecdote en art et histoire de l’art »

SEMINAIRE Reg-Arts : autour du registre des anciens élèves peintres et sculpteurs de l’École des beaux-arts

Entre 1800 et 1968, plus de 13 000 élèves peintres et sculpteurs se sont inscrits à l’École des beaux-arts de Paris. Dans le cadre du projet de publication numérique des registres d’inscription de l’École (Beaux-arts de Paris, CNRS et l’INHA), ce séminaire a pour objet d’interroger les données contenues dans ces documents et d’en sonder la richesse. Les informations sur l’origine géographique des élèves, leur genre, leur âge, leur parcours scolaire, leur adresse à Paris et leur garant doivent être soumises à une lecture critique. Ces données permettent d’interroger l’idée d’atelier, de généalogies et réseaux artistiques mais aussi les trajectoires transrégionales et transnationales dans leur durée, la féminisation croissante de la population étudiante, les effets de masse et de distinction, etc. À partir de cette formidable mine, le séminaire offrira l’occasion de croiser des approches disciplinaires, ainsi que le regard des spécialistes de l’histoire de la pédagogie artistique et celui des actuels et anciens enseignants et des élèves de l’École.

Programme du séminaire 2022-2023

Continuer la lecture de « SEMINAIRE Reg-Arts : autour du registre des anciens élèves peintres et sculpteurs de l’École des beaux-arts »

APPEL A COMMUNICATION: congrès Rotondes #2

Rotondes, le congrès national des jeunes chercheurs et chercheuses en histoire de l’art et archéologie, se tiendra les 30 et 31 mars 2023 à l’INHA.

Les Rotondes ambitionnent de réunir l’ensemble de la communauté des jeunes chercheurs et chercheuses (du master au postdoctorat) qui travaillent ensemble à redéfinir nos disciplines : artistesarchéologueshistorien·nes de l’art, élèves conservateur·icesélèves conservateur·ices-restaurateur·icesjeunes critiques d’art sont attendu·es nombreux et nombreuses à ce rendez-vous. Pour cette deuxième édition, les organisateurs ont à coeur que tou·tes les jeunes chercheurs et chercheuses puissent être représenté·es et les invitent donc vivement à postuler.

Pour cette deuxième édition, le thème retenu est le suivant : En finir avec le canon ? Formation, continuité, rupture des références en histoire de l’art et archéologie.

La date limite pour l’envoi des propositions est fixée au 20 novembre — pour les sessions principales comme pour les ateliers et tables rondes, ainsi que pour le forum des associations. L’appel à communications est consultable en ligne via ce lien.

Le projet Reg-arts

L’Atelier de Gustave Moreau à l’école des Beaux-Arts de Paris, vers 1897-1898. Droits: Beaux-Arts de Paris

Porté conjointement par les Beaux-Arts de Paris, le CNRS et l’INHA, le projet REG-ARTS a pour objectif l’établissement d’une ressource essentielle pour l’histoire de l’art : l’accès numérique enrichi aux registres d’inscription des étudiants peintres et sculpteurs de l’École des beaux-arts de Paris entre 1813 et 1968. L’ouverture de ces données au public à l’horizon 2024, permettra de croiser des informations d’ordre social, géographique ou pédagogique, contribuant ainsi au renouvellement de l’histoire des Beaux-Arts de Paris qui a pu, depuis plusieurs années, bénéficier du développement des études consacrées à l’histoire de la pédagogie de la création artistique et des évolutions de la recherche en histoire de l’art, qui s’est ouverte aux questions de genre, de mondialisation, de race et d’altérité, ainsi qu’aux considérations politiques, sociales ou économiques.

Ce programme est réalisé grâce au soutien de la Fondation Malatier-Jacquet, abritée par la Fondation de France.

Le rôle du collectif dans l’enseignement artistique actuel. Quelques réflexions tirées d’entretiens autour de la HEAD (Haute École d’Art et de Design, Genève)

Par Apolline Aymon, Alexandra Filippova, Katia Leonelli, et Chloé van Tiel, avec Déborah Laks.

photograhie Katia Leonelli

NB : Les prénoms des personnes interwievées ont été modifiés.

En 2022-2023, j’organisais à l’Université de Genève un séminaire de master intitulé « Apprendre et enseigner : le devenir artiste après 1968 ». Au terme d’une première partie d’enseignement historique qui nous a conduit à analyser plusieurs exemples emblématiques tels le Black Mountain College ou le texte de Robert Filliou Enseigner et Apprendre (1970), le groupe a établi une liste de questions centrales et de problématiques récurrentes dans la conduite de ce type d’enseignement. Le constat de la place essentielle de la mémoire et du témoignage dans la constitution d’une histoire de l’enseignement nous a conduit à la seconde partie du séminaire, conçue comme un atelier de création et d’analyse d’entretiens d’archive. Cet article réunit les réflexions collectives issues de l’examen du corpus ainsi créé.

Continuer la lecture de « Le rôle du collectif dans l’enseignement artistique actuel. Quelques réflexions tirées d’entretiens autour de la HEAD (Haute École d’Art et de Design, Genève) »

OFFRE DE STAGE: Projet de recherche “L’Acteur.trice et le Document”

Le projet de recherche L’Acteur·trice et le Document
(ADOC) recherche en accompagnement un.e Asssitant·e / Stagiaire à temps partiel.

Continuer la lecture de « OFFRE DE STAGE: Projet de recherche “L’Acteur.trice et le Document” »

PARUTION: trois publications sur les étudiants marocains de Lodz et de l’IDHEC

En lien avec l’Atelier Condorcet sur l’enseignement du cinéma dans le supérieur, nous signalons la parution de trois articles de Marie Pierre-Bouthier sur les étudiants marocains de Lodz et de l’IDHEC. Ces articles issus de recherches menées conjointement avec Léa Morin.

  • “The transnational trajectories of Moroccan filmmakers: Film training between socialist Poland and postcolonial France in the 1960s and 1970s”, International Journal of African Historical Studies, Vol. 54, No. 3 (2021), numéro dirigé par Constantin Kastakioris et Eric Burton, Boston University African Studies Center : p. 355-376. 
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search