Appel à communication: Journée jeunes chercheuses et chercheurs “Un nouveau Reg-Arts sur l’École des beaux-arts (XIXe-XXe siècles)”

Journée d’étude du 27 juin 2022 organisée par l’École des beaux-arts de Paris, l’École du Louvre, l’Institut national d’histoire de l’art et le CNRS, en association avec le programme de recherche (Histoire de la pédagogie de la création artistique (HPCA) de l’École nationale des chartes.

L’atelier Gustave Moreau à l’École des beaux-arts, vers 1897-1898, épreuve sur papier albuminé, Les Beaux-Arts de Paris

Jeunes chercheuses, jeunes chercheurs travaillant sur l’École des beaux-arts, manifestez-vous !

Cette journée d’étude a pour ambition d’établir un premier état des lieux des travaux des jeunes chercheuses et chercheurs portant sur l’histoire de l’École des beaux-arts. Elle est organisée à l’occasion du lancement du projet Reg-Arts qui devrait, à l’horizon 2024, offrir l’accès au registre d’inscription des élèves peintres et sculpteurs de l’École du début du XIXe siècle à 1968 dans le cadre d’une base de données permettant de croiser des informations d’ordre social, géographique ou pédagogique.

Cette base a pour vocation de contribuer au renouvellement de l’histoire de l’École des beaux-arts qui a pu, depuis plusieurs années, bénéficier du développement des études consacrées à l’histoire de la pédagogie de la création artistique et des évolutions de la recherche en histoire de l’art, qui s’est ouverte aux questions de genre, de mondialisation, de race et d’altérité, ainsi qu’aux considérations politiques, sociales ou économiques.

L’objectif est de rassembler et de donner une visibilité aux travaux réalisés par des jeunes chercheuses et chercheurs contribuant à l’enrichissement et au renouvellement d’approches méthodologiques, touchant de près ou de loin à l’histoire de l’École. Ils peuvent ainsi, par exemple, traiter de l’institution à proprement parler, mais également simplement la traverser en abordant les différentes personnalités liées à l’École telles que les professeurs, les élèves ou autres groupes d’artistes, ou encore traiter de l’enseignement et de la transmission, des pratiques au sein des ateliers, de l’histoire de la pédagogie artistique ainsi que de la vie quotidienne des artistes.

Cette journée ne retiendra cependant pas les contributions portant de façon exclusive sur les collections de l’École, les élèves de la section architecture ou l’histoire du bâtiment, sauf si ces thèmes éclairent directement la formation des peintres et sculpteurs de l’École.

Modalités de soumission et informations pratiques

Cet appel à communication s’adresse aux jeunes chercheuses et chercheurs de Master 2, aux doctorantes et doctorants, aux personnes ayant soutenu leur thèse depuis moins de cinq ans ainsi qu’aux artistes en fin de formation (4e ou 5e année) ou en post-diplôme s’intéressant à l’histoire de l’École.

Les propositions de communication pourront concerner le XIXe et le XXe siècle. D’une longueur maximale de 2000 signes, elles sont à adresser au plus le 9 mai 2022, sous format d’un fichier PDF à adresser par courriel à l’adresse suivante : lartdeformer@gmail.com Ce fichier comprendra les coordonnées (nom, prénom, université, école, musée, laboratoire de rattachement), le directeur de recherche, l’intitulé de la communication accompagné d’une bibliographie sélective. Les communications sont acceptées en français et en anglais.

La journée sera composée de tables rondes, d’ateliers et de communications. Le résultat de l’appel à communication sera communiqué au début du mois de juin 2022. Les travaux des candidats sélectionnés seront valorisés dans le cadre du carnet HPCA (https://hpca.hypotheses.org/).

Comité scientifique

Coraline Gajo-Guyot (doctorante à l’Université de Neuchâtel et à l’École du Louvre)

Déborah Laks (docteure en histoire de l’art, chargée de recherche CNRS LIR3S UMR 7366 – CNRS-uB. Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche Sociétés, Sensibilités, Soin)

Clara Lespessailles (doctorante à l’École du Louvre et à l’EPHE)

François-René Martin (professeur d’histoire de l’art aux Beaux-arts de Paris, et coordinateur de la recherche à l’École du Louvre)

France Nerlich (professeure d’histoire de l’art à l’Université François-Rabelais de Tours, directrice du Département des études et de la recherche de l’Inha)

Alice Thomine-Berrada (conservatrice du patrimoine, en charge des peintures, sculptures et objets aux Beaux-Arts de Paris)

Raphaël Villanueva (doctorant à l’École du Louvre et à l’Université de Bourgogne)


Auteur/autrice : Stéphanie-Emmanuelle Louis

Docteure en histoire contemporaine de l'EHESS, elle a soutenu une thèse en 2013 sur la patrimonialisation du cinéma en France entre 1944 et 1968. Son approche croise muséologie, études visuelles et histoire des politiques culturelles et des usages sociaux du passé. Elle a travaillé en association avec l'Institut d'histoire du temps présent (IHTP-CNRS) entre 2007 et 2021. Elle a intégré le Centre Jean Mabillon, EA de l'Ecole nationale des chartes où elle est coordinatrice des projets de recherche. Elle est responsable depuis 2019 du programme "Histoire de la pédagogie de la création artistique" et fait partie du collectif organisateur du Séminaire d'histoire culturelle du cinéma. Par ailleurs, elle est aussi membre du Conseil d'administration de l'Association française de recherche en histoire du cinéma-AFRHC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.