PROJECTION: Podróż [voyage] : Devenir cinéaste marocain en Pologne 

Le 11 janvier 2023 : première projection parisienne d’un programme de courts-métrages d’étudiants marocains retrouvés par Léa MORIN (Talitha) et Marie PIERRE-BOUTHIER (Université de Picardie) à l’école de cinéma de Lodz en Pologne. Ce programme, intitulé Podróż [voyage] : Devenir cinéaste marocain en Pologne, retrace le « voyage » en Pologne communiste de Marocains étudiants en cinéma, à Łódź, entre 1965 et 1975. Des premières « études » documentaires, critiques de la société polonaise, aux films politiques et expérimentaux, liés aux « années 1968 », on découvrira le nouveau cinéma marocain à venir, rêvé par les pionniers Mostafa Derkaoui, Abdelkader Lagtaa, Abdallah Drissi ou encore Idriss Karim – dont plusieurs seront ensuite réduits au silence à leur retour dans le Maroc de Hassan II. 

Nous espérons par ce programme d’une dizaine de courts-métrages, séquencé en 3 mouvements (1. Des Marocains à Babel : une éducation polonaise ; 2. Les années 1968 ; 3. Un cinéma marocain en puissance), vous convaincre de la beauté intrinsèque de ces productions étudiantes inédites, en même temps que de leur intérêt pour écrire l’histoire des écoles de cinéma, l’histoire des années 1960s, et celle des cinémas nationaux. Vous trouverez le programme détaillé ci-dessous.

Podróż [voyage] : Devenir cinéaste marocain en Pologne  (75 min)

Ce programme retrace le « voyage » en Pologne communiste de Marocains étudiants en cinéma, à Łódź, entre 1965 et 1975. Des premières « études » documentaires, critiques de la société polonaise, aux films politiques et expérimentaux, liés aux « années 1968 », on découvrira le nouveau cinéma marocain à venir, rêvé par ces pionniers. 

PARTIE 1 : Une éducation polonaise – Des Marocains à Babel (26 min) 

  1. Lekcja 41 [Leçon 41], 1966, 7 min, Abdellah Drissi : Une leçon de polonais, pour étudiants du monde entier, à partir d’un poème romantique d’Adam Mickiewicz, Pan Tadeusz. 
  2. Adopcja [Adoption], 1968, 4 min, Mostafa Derkaoui : Agnieszka est une petite fille noire de l’orphelinat de Łódź. Voudra-t-on l’adopter ? 
  3. Marta, 1969, 6 min, Idriss Karim : 48h de la vie d’une ouvrière du textile de Łódź entre un travail harassant, un mari alcoolique et leurs trois garçons.
  4. Zofia i Ludmiła, 1971, 9 min, Hamid Ben Said [Bensaïd] : Portrait de deux sœurs Zofia et Ludmila, entre leur famille gitane, sédentarisée de force aux alentours de la ville, et leur confrontation avec leurs camarades de classe. 

PARTIE 2 : Les « années 1968 » (37 min) 

  1. Gdzieś pewnego dnia [Un jour, quelque part], 1971, 21 min, Mostafa Derkaoui : Dans un club de jazz, des étudiants internationaux discutent de l’organisation d’un séminaire en soutien aux luttes révolutionnaires tiers-mondistes, pendant qu’un autre groupe prépare une pièce de théâtre. 
  2. Cień wśród innych [Une ombre parmi d’autres], 1969, 5 min, Abdelkader Lagtaâ (muet) :Un opposant en exil reçoit une carte postale de menace de la Brigade de liquidation des ennemis politiques. 
  3. Pieśń na śmierć młodzieńców [Chant pour la mort des adolescents], 1973, 11 min, Idriss Karim : Essai poétique et surréaliste, conçu comme une métaphore cinématographique contre la répression. Censuré. 

PARTIE 3 : Un cinéma marocain en puissance – Expérimenter un cinéma marocain à venir (12 min)

  1. Elżbieta K., 1973, 12 min, Idriss Karim : Bouleversant portrait d’une jeune modèle qui cherche l’indépendance et le bonheur hors des normes reconnues.

Un programme imaginé par:

  • Léa MORIN : Curatrice et chercheuse indépendante. Engagée dans des projets (édition, expositions, restaurations) qui associent chercheurs, artistes et praticiens, sa recherche est une tentative de contribuer à une meilleure connaissance des modernités artistiques, et notamment cinématographiques, rendues invisibles par les narrations dominantes. 
  • Marie PIERRE-BOUTHIER : Docteure en Histoire du cinéma (Paris 1) et Maîtresse de conférences à l’Université de Picardie Jules Verne. Ses recherches et activités de programmatrice portent sur les gestes documentaires de résistance au Maghreb, sur l’œuvre d’Ahmed Bouanani, sur les écoles de cinéma et la circulation des cinéastes, et sur le genre documentaire. Elle a publié dans plusieurs revues françaises et internationales. 

La projection aura lieu au cinéma L’Archipel, 17 boulevard de Strasbourg (métro Strasbourg-Saint-Denis), 75010 Paris, le **mercredi 11 janvier 2023 à 20h**, dans le cadre du Maghreb des Films 2022.

Elle se fait en partenariat avec le programme “L’histoire des écoles de cinéma au XXème siècle” (Gabrielle Chomentowski, CNRS-CHS) et sera l’occasion de présenter l’ouvrage dirigé par Léa Morin Quelques événements sans signification à reconstituer (Zamân Books, 2022), autour du premier long métrage professionnel, longtemps invisible, du cinéaste marocain formé en Pologne, Mostafa Derkaoui (1974).



Citer ce billet
Stéphanie-Emmanuelle Louis (2023, 9 janvier). PROJECTION: Podróż [voyage] : Devenir cinéaste marocain en Pologne . HPCA. Consulté le 29 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/pphm

Auteur/autrice : Stéphanie-Emmanuelle Louis

Docteure en histoire contemporaine de l'EHESS, elle a soutenu une thèse en 2013 sur la patrimonialisation du cinéma en France entre 1944 et 1968. Son approche croise muséologie, études visuelles et histoire des politiques culturelles et des usages sociaux du passé. Elle a travaillé en association avec l'Institut d'histoire du temps présent (IHTP-CNRS) entre 2007 et 2021. Elle a intégré le Centre Jean Mabillon, EA de l'Ecole nationale des chartes où elle est coordinatrice des projets de recherche. Elle est responsable depuis 2019 du programme "Histoire de la pédagogie de la création artistique" et fait partie du collectif organisateur du Séminaire d'histoire culturelle du cinéma. Par ailleurs, elle est aussi membre du Conseil d'administration de l'Association française de recherche en histoire du cinéma-AFRHC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search