Projet “Enseigner l’invention et la création dans les arts et les techniques”/ Labex CAP

Le micro-projet ” Enseigner l’invention et la création dans les arts et les techniques” a été mis en oeuvre depuis 2012 par Valérie Nègre et Eléonore Marantz, dans le cadre du Labex CAP-Création, Arts, Patrimoine.

Son objectif était de ” de saisir, à travers les modalités pédagogiques, les processus d’invention et de création dans les arts, les arts décoratifs, l’architecture et les techniques. L’hypothèse principale est que l’enseignement est un terrain d’étude privilégié pour «saisir»ces processus. En premier lieu, parce qu’il implique que les pratiques, les méthodes et les modèles inventifs soient explicités à des fins de transmission, mais aussi parce qu’il permet de saisir ces processus dans leur double dimension individuelle et collective” (cf. fiche de synthèse 2014-2015).

Il s’est notamment concrétisé à travers des séminaires, conférences, colloques, la numérisation de corpus documentaires et une publication de référence: Architectures manifestes. Les écoles d’architecture en France depuis 1950. L’ouvrage a été publié en 2018 sous la direction d’Eléonore Marantz et Guy Lambert, aux éditions MétisPresses dans la collection Vues d’ensemble ( cliquez ici pour voir la fiche de l’ouvrage).


Auteur/autrice : Stéphanie-Emmanuelle Louis

Docteure en histoire contemporaine de l'EHESS, elle a soutenu une thèse en 2013 sur la patrimonialisation du cinéma en France entre 1944 et 1968. Son approche croise muséologie, études visuelles et histoire des politiques culturelles et des usages sociaux du passé. Elle a travaillé en association avec l'Institut d'histoire du temps présent (IHTP-CNRS) entre 2007 et 2021. Elle a intégré le Centre Jean Mabillon, EA de l'Ecole nationale des chartes où elle est coordinatrice des projets de recherche. Elle est responsable depuis 2019 du programme "Histoire de la pédagogie de la création artistique" et fait partie du collectif organisateur du Séminaire d'histoire culturelle du cinéma. Par ailleurs, elle est aussi membre du Conseil d'administration de l'Association française de recherche en histoire du cinéma-AFRHC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.