ENSAD: Un article à l’origine de l’éviction de Richard Peduzzi

Dossier Affaires contentieuses. Litige suite à l’article « l’École des Arts Déco, la chute de la maison Peduzzi ».

Arch. nat., 20140396/54.

Il y a les faits, les publications, les rumeurs… Pour s’en faire une opinion, pourquoi ne pas consulter les dossiers d’archives, qui contiennent, au-delà des publications officielles, des courriers des différentes parties ? À l’origine du litige qui allait conduire à l’éviction de Richard Peduzzi à l’issue de son quatrième mandat à la direction de l’ENSAD, il y a un article paru dans Beaux-Arts magazine en novembre 1999 (volume n°186), « L’École des Arts Déco, la chute de la maison Peduzzi ?». Dans cet article au vitriol signé par le journaliste Olivier Reneau, Richard Peduzzi est accusé de mener de front ses propres activités de créateur et de chef d’établissement, d’être en conséquence régulièrement absent et d’avoir une ligne pédagogique floue où la recherche fait défaut. En quoi cette casquette professionnelle est-elle dérangeante pour le fonctionnement de l’ENSAD ? Peut-on être à la tête d’une école d’art sans être ancré dans la réalité du milieu ? Concernant la pédagogie, les critiques envers le directeur, touchent une problématique majeure qui conduira aux réformes dans les écoles d’art : professionnalisme versus recherche ?

Beaux-Arts magazine, n°186, novembre 1999

Richard Peduzzi ne tarde pas à réagir à l’article de Beaux-Arts magazine en publiant un article « L’enquête fantôme » dans Ensad infos, N° spécial daté du 9 novembre 1999, sous forme d’un courrier adressé à Olivier Reneau, suivi d’un argumentaire réfutant point par point toutes les accusations :

« Monsieur,

Votre article sous la rubrique Enquête suppose, du moins en bon français, qu’il y ait eu enquête. C’est en fait une succession de calomnies et d’accusations non fondées, erronées, destinées à déstabiliser et détruire. […]

Monsieur, ne nous faites pas cauchemarder. »

De son côté, Christian Blanckaert, Président du Conseil d’Administration de l’ENSAD, est intervenu dès la parution du magazine, le 2 novembre en demandant par courrier au Président Directeur Général de Beaux-Arts Magazine d’accorder un droit de réponse à Richard Peduzzi à cet article qualifié d’infâme, « digne de ‘’Minute’’ », un journal satirique classé politiquement à l’extrême droite. Catherine Trautmann, Ministre de la Culture, est en copie du courrier. Dans le droit de réponse publié par Beaux-Arts magazine (n.d.), Richard Peduzzi défendra sa position. Le magazine y associera deux témoignages contradictoires d’enseignants de l’ENSAD, l’un valorisant l’interdisciplinarité des enseignements et l’ouverture de l’École vers l’extérieur, l’autre fustigeant l’autoritarisme du directeur et les tâtonnements de son approche pédagogique. Ces témoignages sont extraits des courriers des enseignants adressés à Beaux-Arts magazine, datés respectivement du 17 et du 22 novembre 1999.

Extrait du dossier Affaires contentieuses. Litige suite à l’article “l’Ecole des Arts Déco, la chute de la maison Peduzzi. AN 20140396/54. © Archives nationales (France).

Le dossier d’archives permet ainsi de suivre différentes étapes de la polémique, depuis la publication de l’article d’origine au droit de réponse, en passant par les échanges épistolaires et la tribune dans le journal de l’École. La datation rapprochée des documents montre l’extrême réactivité des intervenants. Comme tout dossier d’archives, ce dernier est nécessairement lacunaire puisqu’aucune des paroles échangées, de coups de fils passés on imagine lors de cet épisode lourd de conséquence dans la carrière de Richard Peduzzi n’y figurent. D’autres documents écrits ont également pu être produits sans qu’ils aient été archivés. Ce dossier permet néanmoins de contextualiser les faits par les prises de position dont il témoigne au sein de l’ENSAD, avec information au Ministère de la Culture. A la lumière des réflexions sur la place de la recherche dans la formation des écoles d’art, ces archives de 1999 ont une valeur prémonitoire. Lors du séminaire des enseignants de février 2012, Richard Peduzzi abordera cette question : « Où situer la recherche ? On peut faire de la recherche et décrocher de la réalité. Comment l’appliquer ? De quelle façon chercher ? »[1]


[1] Arch. nat., 20150459/36. Séminaire des enseignants de l’ENSAD. Réflexion sur l’évolution des études. Transcription des débats, p. 3.


Auteur/autrice : Sandrine Gill

Cheffe de projet archivage audiovisuel, Département de l'archivage électronique et des archives audiovisuelles, Archives nationales

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.