Autour des films d’Ariel Dougherty: ressources à voir et à feuilleter

Ariel Dougherty interviendra le vendredi 4 décembre à 13h45 dans le cadre du colloque « Artistes-enseignantes au XXe siècle : la transmission au prisme du genre ». A cette occasion, elle reviendra sur son travail d’enseignement du cinéma et de la vidéo au sein de groupes féministes, notamment dans les années 1970; un témoignage qui constituera un précieux contrepoint aux contributions des autres invité.e.s.

En 1969, après avoir terminé l’université, Ariel Dougherty a été engagée par la Young Filmakers’ Foundation. Elle s’est ainsi trouvée au cœur de “la première vague d’enseignement du cinéma pour la jeunesse”, modalité d’expression qui “permet aux jeunes de raconter leurs propres histoires avec le cinéma” et qui a connu un grand succès, également simultané à celui du Mouvement de libération des femmes.

Ariel Dougherty s’est immédiatement associée à Sheila Paige, l’autre femme professeur de la YFF, afin de réaliser des films sur les femmes. En tant que mentors pour les jeunes, elles représentaient un phare pour les filles avec lesquelles elles travaillaient. Et réciproquement, les dilemmes culturels et les perspectives différentes de ces jeunes filles face au monde contemporain ont approfondi la conscience que Dougherty et Paige pouvaient avoir de l’expérience pédagogique.

En insistant pour travailler avec des équipes exclusivement féminines et surtout avec des castings féminins dans leurs productions, elles ont contribué à mettre en lumière les histoires radicalement différentes que les femmes voulaient raconter.

La communication d’Ariel Dougherty examinera en profondeur trois grands programmes communautaires féministes d’enseignement du cinéma et de la vidéo apparus dans les années 1970 : le Women Make Movies’ Chelsea community workshop (1972-1980), Women’s Interarts Center’s video program (1972-1980) et le Women’s Building Los Angeles Women’s Video Center (1976-1982).

Afin d’anticiper cette présentation, nous vous proposons de découvrir quelques films disponibles en ligne :

SWEET BANANAS trailer, director Ariel Dougherty, 3rd Women Make Movies Production in its pre-incorporation days (1972, 2:50 m)

DOMESTIC TRANQUILLITY, director Harriet Kriegel , A Women Make Movies Production (1973, 7m)

IN MOURNING AND RAGE, director Suzanne Lacy, Leslie Labowitz, Bia Lowe, Woman’s Building, Los Angeles (1977, 8:05m)

Vous pouvez également feuilleter le catalogue du 5e Women’s Videos Festival, qui fut le premier à être organisé au Women’s Interart Center, New York en 1976.

Nous recommandons également le visionnage des films suivants qui éclairent plus globalement le parcours d’Ariel Dougherty :

HEY THERE LONELY GIRL, by the Middletown Girls Film Club, Deedee Halleck, teacher (1970, 8:25m)

SONGS, SKITS, POETRY AND PRISON LIFE, by the Women of Bedford Hills Correctional Facility (1974, 7.5m)

SHY GIRL, by Girls Club of the Lower East Side (2017, 4:20)

LAS MUJERES DENTRO DE MI / THE WOMAN INSIDE ME, director anonymous Girl Tech, a project of NM Media Literacy Project (2013 4:54m)

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter également la chaîne Youtube et le site internet de l’intervenante. Vous trouverez, enfin, une liste de ces écrits dans son CV, accessible ici.



Citer ce billet
Stéphanie-Emmanuelle Louis (2020, 18 novembre). Autour des films d’Ariel Dougherty: ressources à voir et à feuilleter. HPCA. Consulté le 21 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ppet

Auteur/autrice : Stéphanie-Emmanuelle Louis

Docteure en histoire contemporaine de l'EHESS, elle a soutenu une thèse en 2013 sur la patrimonialisation du cinéma en France entre 1944 et 1968. Son approche croise muséologie, études visuelles et histoire des politiques culturelles et des usages sociaux du passé. Elle a travaillé en association avec l'Institut d'histoire du temps présent (IHTP-CNRS) entre 2007 et 2021. Elle a intégré le Centre Jean Mabillon, EA de l'Ecole nationale des chartes où elle est coordinatrice des projets de recherche. Elle est responsable depuis 2019 du programme "Histoire de la pédagogie de la création artistique" et fait partie du collectif organisateur du Séminaire d'histoire culturelle du cinéma. Par ailleurs, elle est aussi membre du Conseil d'administration de l'Association française de recherche en histoire du cinéma-AFRHC.

Une réflexion sur « Autour des films d’Ariel Dougherty: ressources à voir et à feuilleter »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search