Autour du collectif “Après la pluie”

Le collectif Après la pluie est composé d’étudiant·es diplomé·es de l’Ecole nationale des Arts Décoratifs de Paris : Camille Boubals, Louise Garric, Paul Judic et Alexandra Piat.

Nous nous associons à Lucile Encrevé théoricienne qui enseigne à l’Ensad pour la création d’une exposition-événement qui mettra en lumière la parole des femmes et des minorités de genre dans cette école. Actuelles, anciennes, enseignantes, étudiantes, membres du personnel administratif, responsables d’atelier et directrice: toutes seront à l’honneur. 

Cette exposition qui s’annonce partiellement virtuelle débutera sous la forme d’une plateforme numérique, comme une banque d’archives sonores et textuelles qui rendra accessibles les questions et les problématiques que ces paroles soulèvent. Ce travail méticuleux de recherche et de collecte sera archivé sur ce site et nous permettra de pallier en partie le manque de visibilité des vécus et des pratiques des femmes de l’ENSAD. 
A travers cette plateforme nous tisserons des liens entre les expériences et les générations, nous mettrons en commun les réalités individuelles afin de voir se dessiner des histoires de l’Ecole nationale des Arts Décoratifs de Paris. La plateforme se matérialisera dans une exposition in situ : éditions féministes, travaux d’étudiantes, actuelles et anciennes, et mise en scène des paroles des personnes interrogées prendront place dans la rotonde Rosa Bonheur de l’école. La typographie fera subtilement écho à l’écoute dans une fresque où tous ces récits se croiseront.
Pour accompagner cette exposition, des événements radiophoniques, projections de films, ou (visio-)conférences seront organisés et donneront ainsi, une fois de plus, la parole aux femmes et aux minorités de genre de l’école autour de différents sujets. Cet événement sera le moment, pour la communauté, de se réapproprier ses récits. L’occasion d’ouvrir la voie/x, pour que les paroles circulent. 
Pour le colloque “Artistes-enseignantes au XXe siècle: la transmission au prisme du genre” nous proposons de vous présenter ce projet et l’avancement de sa mise en forme à travers une première voix, celle de Fabienne Vansteenkiste, ingénieure issue de Centrale, féministe et écologiste engagée. Enseignante à l’école de 1980 à 2015, Fabienne Vansteenkiste garde en mémoire des joies, des combats pour l’égalité, un épanouissement professionnel et un goût particulier pour l’enseignement et la transmission.



Citer ce billet
Stéphanie-Emmanuelle Louis (2020, 27 novembre). Autour du collectif “Après la pluie” HPCA. Consulté le 29 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ppev

Auteur/autrice : Stéphanie-Emmanuelle Louis

Docteure en histoire contemporaine de l'EHESS, elle a soutenu une thèse en 2013 sur la patrimonialisation du cinéma en France entre 1944 et 1968. Son approche croise muséologie, études visuelles et histoire des politiques culturelles et des usages sociaux du passé. Elle a travaillé en association avec l'Institut d'histoire du temps présent (IHTP-CNRS) entre 2007 et 2021. Elle a intégré le Centre Jean Mabillon, EA de l'Ecole nationale des chartes où elle est coordinatrice des projets de recherche. Elle est responsable depuis 2019 du programme "Histoire de la pédagogie de la création artistique" et fait partie du collectif organisateur du Séminaire d'histoire culturelle du cinéma. Par ailleurs, elle est aussi membre du Conseil d'administration de l'Association française de recherche en histoire du cinéma-AFRHC.

Une réflexion sur « Autour du collectif “Après la pluie” »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search