Intervention de Laurie Gangarossa

Denise Scott Brown, enseigner l’architecture à la première personne du singulier.

Laurie Gangarossa est architecte à Lyon et maître de conférences associé à l’ENSACF. Son goût pour l’écriture soutient son doctorat en architecture, mené à l’Observatoire de la Condition Suburbaine (Eav&t Paris-Est, ED VTT, UMR AUSser 3329). Sa thèse, effectuée sous la direction de Sébastien Marot, interroge la posture engagée de l’architecte-écrivain – et plus spécifiquement de l’architecte-autobiographe – dont les récits d’expériences aux formes spécifiques participent à l’histoire et à la théorie de l’architecture.

Denise Scott Brown, qui fait l’objet de la présente communication, prend place dans son corpus d’architectes-autobiographes. En mobilisant ses archives prolifiques, c’est par le prisme des sources autobiographiques et iconographiques que sera abordée l’icône de femme architecte et enseignante qu’elle représente au sein de la discipline.

Page LinkedIn : https://www.linkedin.com/in/laurie-gangarossa-22b997101/

Résumé de la thèse : http://www.theses.fr/s213985

Liens vers des ressources en lignes concernant l’intervention

Extraits de l’ouvrage Having words de Denise Scott Brown :

Bande annonce du documentaire cité « Rêveuse de ville » :

http://www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_fiche_film/54574_1

Dossier en ligne « Ce que les femmes font à l’architecture », Criticat 10, Paris, 2012, 130p :

Merci à Laurie Gangarossa de nous avoir transmis ces informations.



Citer ce billet
Stéphanie-Emmanuelle Louis (2020, 22 décembre). Intervention de Laurie Gangarossa. HPCA. Consulté le 29 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ppf5

Auteur/autrice : Stéphanie-Emmanuelle Louis

Docteure en histoire contemporaine de l'EHESS, elle a soutenu une thèse en 2013 sur la patrimonialisation du cinéma en France entre 1944 et 1968. Son approche croise muséologie, études visuelles et histoire des politiques culturelles et des usages sociaux du passé. Elle a travaillé en association avec l'Institut d'histoire du temps présent (IHTP-CNRS) entre 2007 et 2021. Elle a intégré le Centre Jean Mabillon, EA de l'Ecole nationale des chartes où elle est coordinatrice des projets de recherche. Elle est responsable depuis 2019 du programme "Histoire de la pédagogie de la création artistique" et fait partie du collectif organisateur du Séminaire d'histoire culturelle du cinéma. Par ailleurs, elle est aussi membre du Conseil d'administration de l'Association française de recherche en histoire du cinéma-AFRHC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search