Intervention d’Adélie Le Guen

L’enseignement artistique lesbien de Terry Wolverton : prise de parole des artistes femmes et performances de genre.

Diplômée du Master Métiers et Arts de l’exposition (Rennes 2), Adélie Le Guen a travaillé en musée et galerie. Chercheuse et critique d’art indépendante, elle s’intéresse particulièrement à l’espace intime de la chambre et de ses inscriptions sociales et politiques au sein des arts visuels, aux études de genre, théories queer et aux arts performatifs. Elle a notamment écrit pour AWARE, la Revue Critique d’art, Facettes, Point contemporain et les Cahiers de l’École du Louvre. En mars 2020, elle fonde ARTISTES MANIFESTES, une plateforme engagée d’articles et d’entretiens avec artistes et professionnels de l’art. Actuellement, elle se spécialise dans les études théâtrales avec le Master Théâtres, Performances et Sociétés (Paris 8) où elle porte sa recherche sur le Woman’s Building à Los Angeles de 1973 à 1991. Elle fait par ailleurs partie du collectif féministe et queer de chercheuses, Les Jaseuses.

Liens : 

– ARTISTES MANIFESTES : https://artistesmanifestes.fr/

– Spotify : https://open.spotify.com/show/7cStJQ7yDskSeHmRCJ7Rni?si=fxHh_tYvSfaz-lV5Q7Em3A

– Les Jaseuses : https://lesjaseuses.hypotheses.org/

– articles sur AWARE : https://awarewomenartists.com/?s=Ad%C3%A9lie+Le+Guen

– articles sur Point contemporain : http://pointcontemporain.com/tag/adelie-le-guen/

– article dans Les Cahiers de l’École du Louvre : https://journals.openedition.org/cel/10068

– articles dans les Archives de la Critique d’art : https://journals.openedition.org/critiquedart/23220

Merci à Adélie Le Guen de nous avoir fourni ces informations.


Auteur/autrice : Stéphanie-Emmanuelle Louis

Docteure en histoire contemporaine de l'EHESS, elle a soutenu une thèse en 2013 sur la patrimonialisation du cinéma en France entre 1944 et 1968. Son approche croise muséologie, études visuelles et histoire des politiques culturelles et des usages sociaux du passé. Elle travaille en association avec l'Institut d'histoire du temps présent (IHTP-CNRS) depuis 2007. Elle fait partie du collectif organisateur du Séminaire d'histoire culturelle du cinéma.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.