Projet “Transformations de l’enseignement de l’art”/ EUR ARTEC

Le projet “Transformations de l’enseignement de l’art” est mené conjointement par l’Université Paris 8 (Pr. Jérôme Glicenstein) et les Archives nationales (Clothilde Roullier). L’ENSAD et l’ENSBA y sont associées. Il s’inscrit dans le cadre de l’EUR Artec.

L’argument scientifique de ce programme est disponible ici.

Au cours de l’année 2019, plusieurs actions ont été développées et notamment un séminaire et une journée d’étude.

Le projet HPCA a été invité à faire état de ses travaux en cours lors de la première séance de séminaire du 15 mars 2019. Nous avons proposé une Table ronde sur les sources audiovisuelles relatives à l’ENSBA et à l’ENSAD : Alain Carou (Bibliothèque nationale de France), Anaïs Ducardonnet (Université Paris-1), Stéphanie Louis (École nationale des Chartes) . Louis Paris, ancien vacataire sur le projet, a également présenté le résultat de son exploration des fonds des Archives nationales autour du moment 1968.


Auteur/autrice : Stéphanie-Emmanuelle Louis

Docteure en histoire contemporaine de l'EHESS, elle a soutenu une thèse en 2013 sur la patrimonialisation du cinéma en France entre 1944 et 1968. Son approche croise muséologie, études visuelles et histoire des politiques culturelles et des usages sociaux du passé. Elle a travaillé en association avec l'Institut d'histoire du temps présent (IHTP-CNRS) entre 2007 et 2021. Elle a intégré le Centre Jean Mabillon, EA de l'Ecole nationale des chartes où elle est coordinatrice des projets de recherche. Elle est responsable depuis 2019 du programme "Histoire de la pédagogie de la création artistique" et fait partie du collectif organisateur du Séminaire d'histoire culturelle du cinéma. Par ailleurs, elle est aussi membre du Conseil d'administration de l'Association française de recherche en histoire du cinéma-AFRHC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.