ANR “EnDansant”/ contrat postdoctoral

appel à candidature pour un contrat postdoctoral de quinze mois affecté au projet ANR “EnDansant” (2021-2025). La candidature est ouverte dès à présent et jusqu’au 24 mai. Le candidat ou la candidate devra être titulaire d’un doctorat (idéalement en histoire, esthétique ou arts), et spécialiste de la période moderne. Il ou elle devra également témoigner de sa maîtrise des méthodes de travail dans les archives et d’une solide connaissance du milieu chorégraphique et de son histoire.

Eléments de la fiche de poste:

Contexte
Ce contrat post-doctoral s’insère dans le projet ENDANSANT, financé par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR), sous la responsabilité scientifique d’Emmanuelle Delattre-Destemberg (Université Polytechnique Hauts-de-France), Marie Glon (Université de Lille) et Guillaume Sintès (Université de Strasbourg). Ce projet commencé le 1er avril 2021 pour une durée de 4 ans souhaite interroger la construction du métier d’enseignant·e de danse, les conditions et les lieux de son exercice entre les XVIIe et XXIe siècles en France. À partir de sources de natures diversifiées (manuscrites, iconographiques, imprimées, orales), privées ou publiques, et à partir des conflits et des moments de tension opposant les enseignant·es aux différentes autorités qui les gouvernent, l’étude cherchera à identifier cette catégorie socioprofessionnelle et à définir les
cadres légaux de cette activité.
Le projet entend ouvrir et s’appuyer sur les échanges avec des praticien·nes d’aujourd’hui et des chercheur·ses, mener des actions de médiation innovantes, notamment des ateliers danse-histoire, conçus en dialogue avec un·e artiste
chorégraphique, à destination des danseurs et pédagogues.
Dans le cadre de ce projet, la personne recrutée sera chargée, en étroite collaboration avec Marie Glon et le reste de l’équipe de recherche, de l’enquête relative à la période moderne, à partir du milieu du XVIIe siècle et jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, dans l’exhumation et l’analyse de fonds archivistiques, avec pour fonction principale de mettre au jour les règlements encadrant l’activité des maîtres et maîtresses de danse et leurs conditions d’exercice.

Activités
Investigation dans les archives :

  • Mise au jour des documents sur le statut et la réglementation, établissement d’une liste des règlements et des documents relatifs à leur application.
  • Confrontation des documents réglementaires avec des fonds relatifs à l’activité effective de maîtres de danse et aux représentations qui leur sont attachées.
  • Analyse de deux études de cas (trajectoire d’un·e enseignant·e, organisation et activité d’un établissement d’enseignement)
    Soutien à l’animation de la recherche
  • Participation aux réunions de direction du projet
  • Co-organisation d’un séminaire interne et d’une journée d’étude
  • Animation d’un carnet-blog sur Hypothèses
  • Contribution à l’élaboration d’une base de données historiques
  • Collecte des informations pour renseigner la base de données prosopographique (phase 1 : époque moderne)
    Soutien à la valorisation de la recherche
  • Préparation des ateliers de fin de projet relatifs à la période moderne
  • Contribution ponctuelle aux actions de valorisation de la recherche auprès du public estudiantin (séminaires de recherche, intervention ponctuelle dans des cours dans les universités de Lille, de Valenciennes UPHF et de Strasbourg), du public scolaire et du milieu de la danse (danseurs et danseuses, élèves, pédagogues, publics des institutions partenaires)
  • Collaboration avec les institutions partenaires (Archives nationales, BnF, CND)

Responsable du post-doc d’histoire moderne : Marie Glon (maîtresse de conférences en danse, CEAC, université de
Lille).
Laboratoire de rattachement :
Centre d’Étude des Arts Contemporains (CEAC)
Lieu de rattachement du postdoc :
CEAC – ULR 3587


Auteur/autrice : Stéphanie-Emmanuelle Louis

Docteure en histoire contemporaine de l'EHESS, elle a soutenu une thèse en 2013 sur la patrimonialisation du cinéma en France entre 1944 et 1968. Son approche croise muséologie, études visuelles et histoire des politiques culturelles et des usages sociaux du passé. Elle a travaillé en association avec l'Institut d'histoire du temps présent (IHTP-CNRS) entre 2007 et 2021. Elle a intégré le Centre Jean Mabillon, EA de l'Ecole nationale des chartes où elle est coordinatrice des projets de recherche. Elle est responsable depuis 2019 du programme "Histoire de la pédagogie de la création artistique" et fait partie du collectif organisateur du Séminaire d'histoire culturelle du cinéma. Par ailleurs, elle est aussi membre du Conseil d'administration de l'Association française de recherche en histoire du cinéma-AFRHC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.