Les écoles d’art qui changent le monde : utopies et alternatives pédagogiques de 1815 à nos jours/ PARUTION

L’ouvrage Les écoles d’art qui changent le monde : utopies et alternatives pédagogiques de 1815 à nos jours a été publié en novembre 2021 par Marc Partouche aux éditions Hermann.

Marc Partouche a dirigé plusieurs écoles d’art : Beaux-Arts d’Avignon, École nationale supérieure d’art de Paris-Cergy, Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles, École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris ; un parcours qui lui a inspiré le présent ouvrage. Son questionnement est le suivant : quelle transmission de savoir portent les différentes écoles d’art ? Quels bouleversements doivent-elles prendre en compte ? Comment se renouvellent-elles et adaptent-elles leurs méthodes, leur pédagogie,mais aussi leurs politiques ?

Les écoles d’art évoquées dans l’ ouvrage partagent différentes caractéristiques, nous apprend le descriptif de l’ouvrage: “Elles sont, le plus souvent, créées à l’initiative d’un artiste agissant seul ou avec quelques acolytes avec lesquels il partage une même vision de l’art dans cette galaxie se côtoient Courbet et Whistler, Léger, Morris, Chagall, Malévitch, Gropius, Cage ou Isou. Elles peuvent l’être aussi à l’initiative d’un groupe, lorsque de nouvelles frontières artistiques ou politiques nécessitent des cadres réinventés (ainsi en est-il avec les Impressionnistes, les Nabis, les Abstraits ou les Vhutémas). L’effet de ces facteurs, isolés ou combinés, a pour résultat de transformer durablement l’ensemble des méthodes et des objectifs de la transmission du savoir dans le champ de la création, d’ouvrir à des formes nouvelles d’enseignement, parfois de produire des ruptures qui changent complètement le paysage concerné aussi bien dans l’enseignement que dans l’art et les mutations esthétiques en général.”

Dans le même esprit que certains travaux exploratoires sur les pédagogies alternatives en art, notamment à Artec ou dans HPCA, cet ouvrage entend combler un vide bibliographique postulant que “les différentes études portant sur l’enseignement artistique supérieur abordent très rarement les relations existant entre les modèles officiels qui le constituent et les différentes alternatives apparues dans l’histoire pour s’en démarquer ou s’y opposer”.

En lien avec ce livre, on note que Marc Partouche participera le 13 janvier 2022 à la rencontre “Arts – Design – Politique” à l’enseigne des Oudin à Paris, entre 18h et 20h.
Cette rencontre sera animée par Jean de Loisy et accueillera également Catherine Geel, Historienne du design, CRD-Ens Paris-Saclay, Ensad Nancy. Membre du CS de Raddar et éditrice pour la revue RADDAR#3 Politiques du design, éditions T&P Work Unit et MUDAC, 2021.


Auteur/autrice : Stéphanie-Emmanuelle Louis

Docteure en histoire contemporaine de l'EHESS, elle a soutenu une thèse en 2013 sur la patrimonialisation du cinéma en France entre 1944 et 1968. Son approche croise muséologie, études visuelles et histoire des politiques culturelles et des usages sociaux du passé. Elle a travaillé en association avec l'Institut d'histoire du temps présent (IHTP-CNRS) entre 2007 et 2021. Elle a intégré le Centre Jean Mabillon, EA de l'Ecole nationale des chartes où elle est coordinatrice des projets de recherche. Elle est responsable depuis 2019 du programme "Histoire de la pédagogie de la création artistique" et fait partie du collectif organisateur du Séminaire d'histoire culturelle du cinéma. Par ailleurs, elle est aussi membre du Conseil d'administration de l'Association française de recherche en histoire du cinéma-AFRHC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.