Marc Verat – Page Personnelle

Marc Verat est un peintre contemporain français dont la production s’étend du surréalisme à la peinture académique[1] en passant par le montage (mélanges de photographies de lieux chargés d’histoire, de tableaux de peintres pompiers et de dessins)[2]. Il a fréquenté plusieurs écoles d’art en France (Reims, Besançon) et à l’étranger (La Plata en Argentine), et exerce aussi des activités d’enseignement à Nevers.[3] Il propose une page personnelle hébergée par orange dont certains contenus peuvent avoir un intérêt pour les observations menées dans le cadre du programme de recherche HPCA.

Cet espace à l’apparence originale est pour lui un lieu de libre expression et de partage de contenus à la fois écrits et visuels où il assume des prises de position artistiques et politiques. En libre accès à toute personne recherchant les simples prénoms et noms de Marc Verat sur internet, ce site web s’avère être un outil intéressant pour récolter et diffuser des informations à la fois.

Lors de la création du site, cette démarche reflétait un désir de réflexion accessible sur l’art et son enseignement pour toutes personnes ayant accès à internet. Comme l’écrivait Marc Verat sur son site :

« Jusqu’alors, avec les différents médias, écrits, radio et télé-diffusés, le destinataire était essentiellement passif, se contentant de choisir et de recevoir sa source d’information, sans autre participation possible. Aujourd’hui, par l’intermédiaire de l’Internet, ce même destinataire a désormais l’opportunité de devenir un acteur actif : En exprimant son point de vue – En traitant l’information – En la rediffusant. Alors, profitons-en ! »

  • Contenus utiles pour HPCA

Cette page comprend notamment deux textes ainsi qu’un recueil d’articles pouvant offrir des pistes de réflexion pour des recherches sur l’histoire de la pédagogie dans les études artistiques.
Le premier revient sur les modes d’enseignement artistique au XIXème siècle en les comparant avec ceux d’aujourd’hui à travers l’école des Beaux-Arts en général et les « Académies » (grands ateliers privés qui disposaient de modèles vivants). Il y est question des processus d’apprentissage du dessin menant à la peinture et à la sculpture. On y apprend par exemple que seules les personnes aux revenus modestes intégraient les écoles d’art à l’époque et que la formation de ces écoles pouvait être complétée par des ateliers privés pouvant s’apparenter à l’ancêtre des classes préparatoire d’aujourd’hui. On y découvre aussi que les élèves ont eu leur influence dans les bouleversements de la pédagogie artistique et ont participé à l’arrivée d’une réforme en 1863[4]. C’est alors qu’une transition progressive vers le système actuel des écoles s’est amorcée. L’auteur en tire des conclusions relativement pessimistes sur les méthodes d’enseignement artistique de notre temps malgré les défauts notables de l’ancien système présentant par exemple un profond conservatisme.

Cours de nu académique à l’Atelier Chatigny vers 1872 à Lyon. On remarque que la mixité était respectée, même si les hommes sont présents en plus grand nombre. (Photographie tirée du site de Marc Verat)

Le second s’intéresse à la mixité au sein du système pédagogique des Beaux-Arts et offre des photographies ainsi que des documents d’archive (dont un provenant de la Bibliothèque Nationale) originaux sur les conditions d’enseignement aux XIX et XXème siècle. On y découvre que des ateliers ont été réservés aux jeunes femmes dans les grandes villes dès la fin du XIXème siècle. Ce que montrent bien les documents où l’on observe de nombreuses femmes entourant leur(s) professeur(s), devant l’école ou en cours, aux côtés de modèles sculptés ou humains dénudés, où le contraste saisissant entre la blancheur des habits des élèves et les costumes noirs des professeurs peut aujourd’hui paraître très marqué. Ces ressources nous invitent alors à appréhender les questions de genre et de sociabilité dans les écoles artistiques de l’époque.

Photographies de plusieurs femmes, élèves de l’Atelier Emmanuel Fougerat aux Beaux-Arts de Nantes (1910 – 1918), entourant leur professeur. (Photographie tirée du site de Marc Verat)

Enfin, l’article « Art Contemporain et Enseignement » disponible entre les pages 48 et 52 du document téléchargeable sur le site de Marc Verat aborde les relations des écoles et des facultés avec leurs étudiants, l’évolution de l’éducation artistique et l’apprentissage aux Beaux-Arts. Il est aussi possible de s’y informer sur les changements des conditions d’enseignement et des systèmes pédagogiques. La deuxième moitié du texte établi de plus un état des lieux de la pédagogie de l’art au sein de l’éducation nationale et ses défauts en articulant observations, interrogations et possibles solutions.

On regrette cependant que les références bibliographiques ne soient pas assez visiblement et abondamment citées ; ces deux articles de synthèse se fondent sur les références bibliographiques suivantes :

  • Alain Bonnet, L’Enseignement des Arts au XIXème siècle – Les ateliers privés – La réforme. Collection “Art & société”, Presses Universitaires de Rennes, 2006
  • Marina Sauer, L’Entrée des femmes à l’Ecole des Beaux-Arts 1880-1923. Collection “Beaux-Arts Histoire”, (énsb-a), 1991

Néanmoins la page personnelle de Marc Verat et ses ressources textuelles et visuelles s’avère être un riche outil pour se faire une idée des types de documents pouvant aider le projet de recherche « Histoire de la pédagogie de la création artistique ». 

Textes disponibles :

Pour plus d’informations, voir ce lien.


[1] Œuvres disponibles sur https://www.artmajeur.com/mtarev

[2] https://vosartistes.com/artiste/verat-marc/, consulté le 18/01/2022

[3] https://www.instagram.com/marc_verat/?hl=fr

[4] Bonnet Alain. La réforme de l’Ecole des beaux-arts de 1863 : Peinture et sculpture. In: Romantisme, 1996, n°93. Arts et institutions. p. 27-38.



Citer ce billet
Antonin Branger (2022, 20 janvier). Marc Verat – Page Personnelle. HPCA. Consulté le 21 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ppgk

Auteur/autrice : Antonin Branger

Etudiant en Master Cinéma et Audiovisuel option Recherche à l'Université Paris 1 Panthéon Sorbonne. Stagiaire dans le département "Direction de la recherche et des relations internationales" à l'Ecole Nationale des Chartes. Réalisateur/Compositeur

Une réflexion sur « Marc Verat – Page Personnelle »

  1. Bonjour,
    Concernant les références bibliographiques peu abondamment citées, il faut bien reconnaître que les études sur le sujet sont encore peu courantes.

    https://travail-de-memoire.pagesperso-orange.fr/Bibliographie_Art-academique.htm

    L’enseignement des Arts en général est tout particulièrement sensible à la mode, aux influences du moment.
    Un exemple tout personnel :
    Dans l’immédiat après mai 68 et afin d’obtenir plus sûrement son diplôme, il fallait mieux présenter un travail sur “La longue marche de Mao” qu’un travail sur “L’Evangile de Matthieu”, avec un ensemble traité plutôt de manière abstraite que figurative.
    Aujourd’hui, l’heure, à défaut de performance et toujours à l’installation. Qu’en sera-t-il demain ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search