La réception de l’École des Beaux-Arts de Paris à l’aube du XXème siècle

« Non seulement les portes et les fenêtres de ce château de la Belle-au-Bois-Dormant ne s’ouvrent jamais à la vie du dehors que les habitants détestent de parti pris, mais, rue Bonaparte, tout ce qui ne présente pas l’estampille classique est honni et aveuglement frappé d’ostracisme. »

Continuer la lecture de « La réception de l’École des Beaux-Arts de Paris à l’aube du XXème siècle »
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search