Disgrâce de l’École des Beaux-Arts auprès des élèves d’Ingres ?

Prix de Rome 1832 d’Hippolyte Flandrin (1809-1865)Hippolyte Flandrin, Thésée reconnu par son père, 1832, huile sur toile, H. : 115 cm ; L. : 146 cm, n° PRP 74,  Paris, Beaux-Arts de Paris

La nébuleuse d’artistes constituée par les élèves d’Ingres est, par essence, liée au système académique et à l’École des Beaux-arts au XIXe siècle. L’analyse des écrits de ces peintres interroge la manière dont ils ont perçu son système, voie officielle du succès et de la notoriété, dont la pédagogie reposait sur le concours. L’étude de leurs témoignages permet de renouveler le regard porté sur l’institution, et de réévaluer sa place à l’aune des personnalités, ambitions et choix de carrières de ces derniers. À partir de différents itinéraires d’élèves d’Ingres, il est question d’étudier deux des jalons essentiels de ce système académique, à savoir l’admission à l’École et la réussite au Prix de Rome, ceci permettant d’indiquer leurs positions parfois ambivalentes concernant l’École et l’atelier d’Ingres ; l’importance qu’ils accordent à l’une ou à l’autre étant révélatrice de ce qu’est pour eux la « véritable école ».

Continuer la lecture de « Disgrâce de l’École des Beaux-Arts auprès des élèves d’Ingres ? »

SEMINAIRE : “Et pour la petite histoire”. Théorie et pratique de l’anecdote en art et histoire de l’art

Le plus souvent, l’attention est captée par des pas de côté : dans le continuum d’un récit, la cohérence d’une démarche, d’un discours, un « récit bref d’un petit fait curieux » fait événement, arrête le regard, surprend et stimule la pensée. Les anecdotes fonctionnent comme une récréation au cœur de l’étude car elles impliquent une rupture dans les modalités de réflexion. A travers elles, quelque chose vient à nous, nous interpelle par son étrangeté, sa familiarité, son pittoresque, sans que l’on doive s’appliquer à son étude. Comme le punctum de Barthes qui qualifie la manière dont une image nous point et finalement s’empare de nous en faisant vibrer des échos intimes et souvent inconscients, une anecdote réussie nous prend par la main pour nous entraîner à sa suite. Ce format qui emprunte à la parabole représente aussi une forme d’humilité de la pensée. Il s’agit en effet via l’anecdote à la fois d’intéresser, d’entraîner, donc de faciliter l’accès, et de proposer non pas une démonstration, une pensée formée et dans une certaine mesure fermée, mais bien un point de départ, que chacun et chacune peut choisir de suivre à son gré. Nous proposons de voir dans cette générosité un véritable propos et finalement un positionnement intellectuel à part entière.

Continuer la lecture de « SEMINAIRE : “Et pour la petite histoire”. Théorie et pratique de l’anecdote en art et histoire de l’art »

SEMINAIRE Reg-Arts : autour du registre des anciens élèves peintres et sculpteurs de l’École des beaux-arts

Entre 1800 et 1968, plus de 13 000 élèves peintres et sculpteurs se sont inscrits à l’École des beaux-arts de Paris. Dans le cadre du projet de publication numérique des registres d’inscription de l’École (Beaux-arts de Paris, CNRS et l’INHA), ce séminaire a pour objet d’interroger les données contenues dans ces documents et d’en sonder la richesse. Les informations sur l’origine géographique des élèves, leur genre, leur âge, leur parcours scolaire, leur adresse à Paris et leur garant doivent être soumises à une lecture critique. Ces données permettent d’interroger l’idée d’atelier, de généalogies et réseaux artistiques mais aussi les trajectoires transrégionales et transnationales dans leur durée, la féminisation croissante de la population étudiante, les effets de masse et de distinction, etc. À partir de cette formidable mine, le séminaire offrira l’occasion de croiser des approches disciplinaires, ainsi que le regard des spécialistes de l’histoire de la pédagogie artistique et celui des actuels et anciens enseignants et des élèves de l’École.

Programme du séminaire 2022-2023

Continuer la lecture de « SEMINAIRE Reg-Arts : autour du registre des anciens élèves peintres et sculpteurs de l’École des beaux-arts »

Le projet Reg-arts

L’Atelier de Gustave Moreau à l’école des Beaux-Arts de Paris, vers 1897-1898. Droits: Beaux-Arts de Paris

Porté conjointement par les Beaux-Arts de Paris, le CNRS et l’INHA, le projet REG-ARTS a pour objectif l’établissement d’une ressource essentielle pour l’histoire de l’art : l’accès numérique enrichi aux registres d’inscription des étudiants peintres et sculpteurs de l’École des beaux-arts de Paris entre 1813 et 1968. L’ouverture de ces données au public à l’horizon 2024, permettra de croiser des informations d’ordre social, géographique ou pédagogique, contribuant ainsi au renouvellement de l’histoire des Beaux-Arts de Paris qui a pu, depuis plusieurs années, bénéficier du développement des études consacrées à l’histoire de la pédagogie de la création artistique et des évolutions de la recherche en histoire de l’art, qui s’est ouverte aux questions de genre, de mondialisation, de race et d’altérité, ainsi qu’aux considérations politiques, sociales ou économiques.

Ce programme est réalisé grâce au soutien de la Fondation Malatier-Jacquet, abritée par la Fondation de France.

Le rôle du collectif dans l’enseignement artistique actuel. Quelques réflexions tirées d’entretiens autour de la HEAD (Haute École d’Art et de Design, Genève)

Par Apolline Aymon, Alexandra Filippova, Katia Leonelli, et Chloé van Tiel, avec Déborah Laks.

photograhie Katia Leonelli

NB : Les prénoms des personnes interwievées ont été modifiés.

En 2022-2023, j’organisais à l’Université de Genève un séminaire de master intitulé « Apprendre et enseigner : le devenir artiste après 1968 ». Au terme d’une première partie d’enseignement historique qui nous a conduit à analyser plusieurs exemples emblématiques tels le Black Mountain College ou le texte de Robert Filliou Enseigner et Apprendre (1970), le groupe a établi une liste de questions centrales et de problématiques récurrentes dans la conduite de ce type d’enseignement. Le constat de la place essentielle de la mémoire et du témoignage dans la constitution d’une histoire de l’enseignement nous a conduit à la seconde partie du séminaire, conçue comme un atelier de création et d’analyse d’entretiens d’archive. Cet article réunit les réflexions collectives issues de l’examen du corpus ainsi créé.

Continuer la lecture de « Le rôle du collectif dans l’enseignement artistique actuel. Quelques réflexions tirées d’entretiens autour de la HEAD (Haute École d’Art et de Design, Genève) »

OFFRE DE STAGE: Projet de recherche “L’Acteur.trice et le Document”

Le projet de recherche L’Acteur·trice et le Document
(ADOC) recherche en accompagnement un.e Asssitant·e / Stagiaire à temps partiel.

Continuer la lecture de « OFFRE DE STAGE: Projet de recherche “L’Acteur.trice et le Document” »

PARUTION: Médiatrices des arts. Pour une histoire des transmissions et réseaux féminins et féministes

Les Presses universitaires de Paris Nanterre publient l’ouvrage collectif Médiatrices des arts. Pour une histoire des transmissions et réseaux féminins et féministes, sous la direction de Charlotte Foucher Zarmanian, Hélène Marquié et Frédérick Duhautpas.

L’ouvrage contient 13 textes en plus de l’introduction. Ils sont répartis en trois grandes parties.

  1. Transmettre les pédagogies, devenir enseignante, tisser des filiations
  2. Se regrouper pour se faire connaître et s’organiser
  3. Figures en marge des créatrices: médiatrices des œuvres et des esthétiques

Le sommaire complet peut être consulté via ce lien.

La première partie fait écho à différents projets menés dans le cadre du programme de recherche HPCA, de même qu’une approche croisant musique, danse, arts plastiques et arts scéniques favorise aussi de profitables rapprochements.

L’enjeu de l’ouvrage est de contribuer à ” étudier au prisme des relations de genre la présence, la place, les trajectoires de femmes dans des activités de médiation permet aussi de décentrer le regard porté généralement sur les arts, pour considérer leur existence même comme intrinsèquement liée à des processus de circulation, de diffusion et de mises en réseaux – des savoirs comme des personnes.”

Projet Reg-Arts: poste à pourvoir aux Beaux-Arts de Paris

Chercheur.e associé.e au projet Reg-Arts

Porté conjointement par l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris (Beaux-Arts de Paris), l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) et le laboratoire CNRS LIR3S, le projet Reg-Arts a pour ambition d’offrir, à l’horizon 2024, l’accès au registre d’inscription des élèves peintres et sculpteurs de l’École du début du XIXe siècle à 1968 dans une base de données permettant de croiser des informations d’ordre social, géographique ou pédagogique.

Grâce au soutien de la Fondation Malatier-Jacquet, les Beaux-Arts de Paris recrutent un.e chercheur.e, titulaire d’un doctorat ou équivalent pour une durée d’un an et demi.

Continuer la lecture de « Projet Reg-Arts: poste à pourvoir aux Beaux-Arts de Paris »

JOURNEE: “Un nouveau Reg-Arts sur l’École des beaux-arts (XIXe-XXe siècles)”

Cette journée a pour ambition d’établir un état des lieux des travaux des jeunes chercheuses et chercheurs portant sur l’histoire de l’École. Elle est organisée dans le cadre de la constitution de la base de données Reg-Arts, qui offrira l’accès au registre des élèves peintres et sculpteurs de l’École des Beaux-Arts de Paris du XIXe siècle à 1968, soit plus de 12000 personnes.

L’atelier Gustave Moreau à l’École des beaux-arts, vers 1897-1898, épreuve sur papier albuminé, Les Beaux-Arts de Paris
Continuer la lecture de « JOURNEE: “Un nouveau Reg-Arts sur l’École des beaux-arts (XIXe-XXe siècles)” »

L’AII de l’ENSAD au cœur de l’enseignement du cinéma d’animation

L’AII (Atelier Image et Informatique) a été mis en place par l’école nationale des arts décoratifs (ENSAD) en 1982 afin de mêler la création artistique et l’utilisation des récentes technologies numériques. La dernière promotion à pouvoir participer à cet atelier fut celle de 2006-2007[1]. De nombreux courts-métrages issus des différentes promotions de l’atelier on été déposés à l’INA et on se propose ici de les étudier.

Pour ce faire, on a effectué un visionnage non exhaustif et notamment adopté la technique du sondage au sein de ce corpus d’environ trois cents films. Selon le classement de l’INA, on a visionné systématiquement le premier film de chaque promotion. De plus, nous avons visionné en priorité les compilations de travaux d’élèves regroupant les différents films d’une même promotion d’étude car cela offrait un aperçu général et permettait de comparer les courts-métrages entre eux[2].

Continuer la lecture de « L’AII de l’ENSAD au cœur de l’enseignement du cinéma d’animation »

ATELIER VILLA VIGONI: “Les écoles de cinéma au XXe siècle: circulations artistiques, sociabilités politiques et réseaux professionnels” (II)

Les recherches menées dans le cadre du programme HPCA seront présentées lors de la deuxième séance des conférences de recherche trilatérales de la Villa Vigoni, les 11 et 12 mai 2022.

Prochains rendez-vous HPCA

En lien avec le programme de recherche Histoire de la pédagogie de la création artistique, voici les prochaines dates de rendez-vous à noter:

  • 20 mai 2022: séance de l’Atelier Condorcet sur l’enseignement du cinéma dans le supérieur, à la Fémis, toute la journée. Programme bientôt en ligne.
  • 25 mai 2022, 15h30-18h : en lien avec le PG Arts, Rencontre SACRE avec l’historien Guillaume Mazeau (MCF, Paris 1) et la dramaturge Marion Boudier (MCF, Amiens), collaborateurs associés par Joël Pommerat à son spectacle Ça ira (1) Fin de Louis.
  • 23 juin 2022, 13h30-18h: séance de l’Atelier Condorcet sur l’enseignement du cinéma dans le supérieur, à l’Ecole nationale des chartes. Programme bientôt en ligne.
  • 27 juin 2022: Journée jeunes chercheuses et chercheurs “Un nouveau Reg-Arts sur l’École des beaux-arts (XIXe-XXe siècles)”, en association au programme de recherche Reg-Arts. Programme bientôt en ligne.

Pour tout complément d’information écrire à : recherche@chartes.psl.eu

Appel à communication: Journée jeunes chercheuses et chercheurs “Un nouveau Reg-Arts sur l’École des beaux-arts (XIXe-XXe siècles)”

Journée d’étude du 27 juin 2022 organisée par l’École des beaux-arts de Paris, l’École du Louvre, l’Institut national d’histoire de l’art et le CNRS, en association avec le programme de recherche (Histoire de la pédagogie de la création artistique (HPCA) de l’École nationale des chartes.

L’atelier Gustave Moreau à l’École des beaux-arts, vers 1897-1898, épreuve sur papier albuminé, Les Beaux-Arts de Paris

Jeunes chercheuses, jeunes chercheurs travaillant sur l’École des beaux-arts, manifestez-vous !

Cette journée d’étude a pour ambition d’établir un premier état des lieux des travaux des jeunes chercheuses et chercheurs portant sur l’histoire de l’École des beaux-arts. Elle est organisée à l’occasion du lancement du projet Reg-Arts qui devrait, à l’horizon 2024, offrir l’accès au registre d’inscription des élèves peintres et sculpteurs de l’École du début du XIXe siècle à 1968 dans le cadre d’une base de données permettant de croiser des informations d’ordre social, géographique ou pédagogique.

Continuer la lecture de « Appel à communication: Journée jeunes chercheuses et chercheurs “Un nouveau Reg-Arts sur l’École des beaux-arts (XIXe-XXe siècles)” »

Bilan des actions 2021

  • 29 janvier 2021: Lancement de l’Atelier Condorcet “La pratique du cinéma dans l’enseignement supérieur. Pour une approche comparée de la transmission des savoir-faire dans les écoles d’arts.” 1ère rencontre, coordonnée par Barbara Turquier et Stéphanie Louis, sur le thème: “Pratiques de l’enseignement du cinéma dans le supérieur : écoles d’art, écoles de cinéma, conservatoires”.
  • 15 avril 2021: Lancement du séminaire “Pédagogie dans les écoles d’art : archives en partage” proposé dans le cadre du Labex Hastec. 1ère séance sur le thème des guides des sources.
Continuer la lecture de « Bilan des actions 2021 »
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search