Disgrâce de l’École des Beaux-Arts auprès des élèves d’Ingres ?

Prix de Rome 1832 d’Hippolyte Flandrin (1809-1865)Hippolyte Flandrin, Thésée reconnu par son père, 1832, huile sur toile, H. : 115 cm ; L. : 146 cm, n° PRP 74,  Paris, Beaux-Arts de Paris

La nébuleuse d’artistes constituée par les élèves d’Ingres est, par essence, liée au système académique et à l’École des Beaux-arts au XIXe siècle. L’analyse des écrits de ces peintres interroge la manière dont ils ont perçu son système, voie officielle du succès et de la notoriété, dont la pédagogie reposait sur le concours. L’étude de leurs témoignages permet de renouveler le regard porté sur l’institution, et de réévaluer sa place à l’aune des personnalités, ambitions et choix de carrières de ces derniers. À partir de différents itinéraires d’élèves d’Ingres, il est question d’étudier deux des jalons essentiels de ce système académique, à savoir l’admission à l’École et la réussite au Prix de Rome, ceci permettant d’indiquer leurs positions parfois ambivalentes concernant l’École et l’atelier d’Ingres ; l’importance qu’ils accordent à l’une ou à l’autre étant révélatrice de ce qu’est pour eux la « véritable école ».

Continuer la lecture de « Disgrâce de l’École des Beaux-Arts auprès des élèves d’Ingres ? »

SEMINAIRE : “Et pour la petite histoire”. Théorie et pratique de l’anecdote en art et histoire de l’art

Le plus souvent, l’attention est captée par des pas de côté : dans le continuum d’un récit, la cohérence d’une démarche, d’un discours, un « récit bref d’un petit fait curieux » fait événement, arrête le regard, surprend et stimule la pensée. Les anecdotes fonctionnent comme une récréation au cœur de l’étude car elles impliquent une rupture dans les modalités de réflexion. A travers elles, quelque chose vient à nous, nous interpelle par son étrangeté, sa familiarité, son pittoresque, sans que l’on doive s’appliquer à son étude. Comme le punctum de Barthes qui qualifie la manière dont une image nous point et finalement s’empare de nous en faisant vibrer des échos intimes et souvent inconscients, une anecdote réussie nous prend par la main pour nous entraîner à sa suite. Ce format qui emprunte à la parabole représente aussi une forme d’humilité de la pensée. Il s’agit en effet via l’anecdote à la fois d’intéresser, d’entraîner, donc de faciliter l’accès, et de proposer non pas une démonstration, une pensée formée et dans une certaine mesure fermée, mais bien un point de départ, que chacun et chacune peut choisir de suivre à son gré. Nous proposons de voir dans cette générosité un véritable propos et finalement un positionnement intellectuel à part entière.

Continuer la lecture de « SEMINAIRE : “Et pour la petite histoire”. Théorie et pratique de l’anecdote en art et histoire de l’art »

SEMINAIRE Reg-Arts : autour du registre des anciens élèves peintres et sculpteurs de l’École des beaux-arts

Entre 1800 et 1968, plus de 13 000 élèves peintres et sculpteurs se sont inscrits à l’École des beaux-arts de Paris. Dans le cadre du projet de publication numérique des registres d’inscription de l’École (Beaux-arts de Paris, CNRS et l’INHA), ce séminaire a pour objet d’interroger les données contenues dans ces documents et d’en sonder la richesse. Les informations sur l’origine géographique des élèves, leur genre, leur âge, leur parcours scolaire, leur adresse à Paris et leur garant doivent être soumises à une lecture critique. Ces données permettent d’interroger l’idée d’atelier, de généalogies et réseaux artistiques mais aussi les trajectoires transrégionales et transnationales dans leur durée, la féminisation croissante de la population étudiante, les effets de masse et de distinction, etc. À partir de cette formidable mine, le séminaire offrira l’occasion de croiser des approches disciplinaires, ainsi que le regard des spécialistes de l’histoire de la pédagogie artistique et celui des actuels et anciens enseignants et des élèves de l’École.

Programme du séminaire 2022-2023

Continuer la lecture de « SEMINAIRE Reg-Arts : autour du registre des anciens élèves peintres et sculpteurs de l’École des beaux-arts »

Le projet Reg-arts

L’Atelier de Gustave Moreau à l’école des Beaux-Arts de Paris, vers 1897-1898. Droits: Beaux-Arts de Paris

Porté conjointement par les Beaux-Arts de Paris, le CNRS et l’INHA, le projet REG-ARTS a pour objectif l’établissement d’une ressource essentielle pour l’histoire de l’art : l’accès numérique enrichi aux registres d’inscription des étudiants peintres et sculpteurs de l’École des beaux-arts de Paris entre 1813 et 1968. L’ouverture de ces données au public à l’horizon 2024, permettra de croiser des informations d’ordre social, géographique ou pédagogique, contribuant ainsi au renouvellement de l’histoire des Beaux-Arts de Paris qui a pu, depuis plusieurs années, bénéficier du développement des études consacrées à l’histoire de la pédagogie de la création artistique et des évolutions de la recherche en histoire de l’art, qui s’est ouverte aux questions de genre, de mondialisation, de race et d’altérité, ainsi qu’aux considérations politiques, sociales ou économiques.

Ce programme est réalisé grâce au soutien de la Fondation Malatier-Jacquet, abritée par la Fondation de France.

Le rôle du collectif dans l’enseignement artistique actuel. Quelques réflexions tirées d’entretiens autour de la HEAD (Haute École d’Art et de Design, Genève)

Par Apolline Aymon, Alexandra Filippova, Katia Leonelli, et Chloé van Tiel, avec Déborah Laks.

photograhie Katia Leonelli

NB : Les prénoms des personnes interwievées ont été modifiés.

En 2022-2023, j’organisais à l’Université de Genève un séminaire de master intitulé « Apprendre et enseigner : le devenir artiste après 1968 ». Au terme d’une première partie d’enseignement historique qui nous a conduit à analyser plusieurs exemples emblématiques tels le Black Mountain College ou le texte de Robert Filliou Enseigner et Apprendre (1970), le groupe a établi une liste de questions centrales et de problématiques récurrentes dans la conduite de ce type d’enseignement. Le constat de la place essentielle de la mémoire et du témoignage dans la constitution d’une histoire de l’enseignement nous a conduit à la seconde partie du séminaire, conçue comme un atelier de création et d’analyse d’entretiens d’archive. Cet article réunit les réflexions collectives issues de l’examen du corpus ainsi créé.

Continuer la lecture de « Le rôle du collectif dans l’enseignement artistique actuel. Quelques réflexions tirées d’entretiens autour de la HEAD (Haute École d’Art et de Design, Genève) »

OFFRE DE STAGE: Projet de recherche “L’Acteur.trice et le Document”

Le projet de recherche L’Acteur·trice et le Document
(ADOC) recherche en accompagnement un.e Asssitant·e / Stagiaire à temps partiel.

Continuer la lecture de « OFFRE DE STAGE: Projet de recherche “L’Acteur.trice et le Document” »

Projet Reg-Arts: poste à pourvoir aux Beaux-Arts de Paris

Chercheur.e associé.e au projet Reg-Arts

Porté conjointement par l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris (Beaux-Arts de Paris), l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) et le laboratoire CNRS LIR3S, le projet Reg-Arts a pour ambition d’offrir, à l’horizon 2024, l’accès au registre d’inscription des élèves peintres et sculpteurs de l’École du début du XIXe siècle à 1968 dans une base de données permettant de croiser des informations d’ordre social, géographique ou pédagogique.

Grâce au soutien de la Fondation Malatier-Jacquet, les Beaux-Arts de Paris recrutent un.e chercheur.e, titulaire d’un doctorat ou équivalent pour une durée d’un an et demi.

Continuer la lecture de « Projet Reg-Arts: poste à pourvoir aux Beaux-Arts de Paris »

JOURNEE: “Un nouveau Reg-Arts sur l’École des beaux-arts (XIXe-XXe siècles)”

Cette journée a pour ambition d’établir un état des lieux des travaux des jeunes chercheuses et chercheurs portant sur l’histoire de l’École. Elle est organisée dans le cadre de la constitution de la base de données Reg-Arts, qui offrira l’accès au registre des élèves peintres et sculpteurs de l’École des Beaux-Arts de Paris du XIXe siècle à 1968, soit plus de 12000 personnes.

L’atelier Gustave Moreau à l’École des beaux-arts, vers 1897-1898, épreuve sur papier albuminé, Les Beaux-Arts de Paris
Continuer la lecture de « JOURNEE: “Un nouveau Reg-Arts sur l’École des beaux-arts (XIXe-XXe siècles)” »

Appel à communication: Journée jeunes chercheuses et chercheurs “Un nouveau Reg-Arts sur l’École des beaux-arts (XIXe-XXe siècles)”

Journée d’étude du 27 juin 2022 organisée par l’École des beaux-arts de Paris, l’École du Louvre, l’Institut national d’histoire de l’art et le CNRS, en association avec le programme de recherche (Histoire de la pédagogie de la création artistique (HPCA) de l’École nationale des chartes.

L’atelier Gustave Moreau à l’École des beaux-arts, vers 1897-1898, épreuve sur papier albuminé, Les Beaux-Arts de Paris

Jeunes chercheuses, jeunes chercheurs travaillant sur l’École des beaux-arts, manifestez-vous !

Cette journée d’étude a pour ambition d’établir un premier état des lieux des travaux des jeunes chercheuses et chercheurs portant sur l’histoire de l’École des beaux-arts. Elle est organisée à l’occasion du lancement du projet Reg-Arts qui devrait, à l’horizon 2024, offrir l’accès au registre d’inscription des élèves peintres et sculpteurs de l’École du début du XIXe siècle à 1968 dans le cadre d’une base de données permettant de croiser des informations d’ordre social, géographique ou pédagogique.

Continuer la lecture de « Appel à communication: Journée jeunes chercheuses et chercheurs “Un nouveau Reg-Arts sur l’École des beaux-arts (XIXe-XXe siècles)” »

Journée d’étude pour le centenaire Écoles d’art américaines de Fontainebleau/ Programme

alais de Fontainebleau, Conservatoire américain : classe des chefs d’orchestre
1925. Credit: Photo (C) RMN-Grand Palais (Château de Fontainebleau) / Gérard Blot

Le 23 novembre 2021 entre 9h30 et 19h, dans le petit auditorium de la Bnf, se tiendra une journée d’étude autour de l’histoire des écoles d’art américaines de Fontainebleau.

Continuer la lecture de « Journée d’étude pour le centenaire Écoles d’art américaines de Fontainebleau/ Programme »

12 novembre 2021: Séminaire “Enseigner la photographie en Europe”

Dans le cadre de Paris Photo, matie de séminaire sur le thème “Enseigner la photographie en Europe” se tiendra à la BnF le 12 novembre de 9h30 à 12h30.

Programme détaillé via ce lien:

https://www.ens-louis-lumiere.fr/sites/default/files/2021-11/A5_Enseigner-la-photo%20V2.pdf

Colloque “Croiser arts, design et sciences pour enseigner autrement ?”

Les 12 et 13 novembre au Centre Pompidou se tiendra ce colloque organisé par le Centre Pompidou, La Diagonale Université Paris-Saclay, la Scène de recherche de l’ENS Paris-Saclay, EnsadLab et la Chaire arts & sciences de l’École polytechnique, de l’École des Arts Décoratifs-PSL et de la Fondation Daniel et Nina Carasso.

Il semble s’inscrire dans la perspective de nos réflexion sur les pédagogies.

Voici le programme du 12 novembre et celui du 13 novembre 2021.

22 octobre 2021: séminaire pluridisciplinaire Hastec

Dans le cadre de sa dixième année au sein du Labex Hastec, le séminaire pluridisciplinaire “La prosopographie: objets et méthodes” proposera le 22 octobre 2021, une séance consacrée aux “Femmes artistes”.

Au programme de cette séance:

– Anne Debrosse (Univ. de Poitiers / FoReLLIS), Les poétesses grecques de l’Antiquité ou comment un groupe est constitué par la réception

– Suzanne Rochefort (EHESS / CRH), La professionnalisation des comédiennes à Paris dans le second xviiie siècle : ce qu’apporte la prosopographie

– Emmanuelle Delattre-Destemberg (UPHF / CRISS), Quand la prosopographie permet de lire les corps : le cas du rat d’Opéra au xixe siècle

Ce séminaire est organisé par le LAMOP, l’UMR Triangle et les Archives nationales, avec le soutien du LabEx HaStec, d’ANHIMA et de l’IHMC

Le séminaire a lieu le vendredi de 14 h à 17 h, en présentiel à la Sorbonne (14, rue Cujas – Paris Ve – galerie J.-B. Dumas, esc. R, salle Perroy) et en distanciel sur Zoom. Informations complémentaires ici.

D’autres séances ou interventions pourront intéresser les recherches sur l’histoire de la pédagogie de la création artistique. Nous signalons notamment la séance du 11 mars 2022, dédiée à la prosopographie des musiciens. Programme complet ici.

Séminaire “Artistes-enseignantes: La transmission au prisme du genre au XXe siècle”

Edmond Morin, « carte-adresse de Mme Léon Bertaux », reproduit dans Léon Maillard, Les Menus et programmes illustrés, invitations, billets de faire part, cartes d’adresse, petites estampes, du XVIIe siècle
jusqu’à nos jours, Paris, G. Boudet, 1898, p. 284.

Dans la lignée du colloque que nous avions coorganisé sous sa direction, Déborah Laks propose un séminaire à Dijon. Il sera accueilli à l’école des Beaux-Arts et débutera le 14 octobre prochain.

Continuer la lecture de « Séminaire “Artistes-enseignantes: La transmission au prisme du genre au XXe siècle” »

Journée “Profession et professionnalisation de l’acteur de cinéma (sonore)”

Le 1er octobre 2021 se tiendra la journée d’études “Profession et professionnalisation de l’acteur de cinéma (sonore)”, à l’ENS (45 rue d’Ulm, Paris).

Elle a été organisée par Paola Palma, Katalin Por et Valérie Pozner.

L’inscription est obligatoire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search