Lancement du site cherestoutes.fr

© Collectif Après la pluie

Le site internet « Chères toutes », dont le projet avait été notamment présenté lors du colloque « Artistes-enseignantes au XXe siècle: la transmission au prisme du genre », sera lancé le 19 mai 2021 à 19h. Pour valoriser les témoignages et paroles de femmes, quel que soit ou ait été leur statut à l’ENSAD (étudiantes, enseignantes, responsables d’ateliers, membres du personnel), le site cherestoutes.fr « s’appuie sur une série d’entretiens, et fait se croiser des points de vue variés et complexes traversant les époques, de 1968 à aujourd’hui ». Il met aussi à disposition des ressources photographiques et des documents. L’ensemble permettra de conserver et transmettre ces
« expériences liées au genre dans une école d’art et de design,
espace de liberté comme de domination et de pouvoir ».

Le lancement prendra la forme d’un événement coordonné par l’ENSAD à partir du mercredi 19 mai. Des soirées radiophoniques les 19, 20 et 21 mai 2021 seront retransmises en live sur revuedecor.fr.

Continuer la lecture de « Lancement du site cherestoutes.fr »

Autour de l’ouvrage Cinéma à l’Université : le regard et le geste

Discipline relativement jeune au sein de l’institution universitaire, les études cinématographiques ne cessent de réfléchir sur leur rôle et leurs méthodes. Rien de plus nécessaire, à vrai dire, surtout considérant la rapidité de l’évolution de la production et de la diffusion audio-visuelles. Il n’est pas évident de croiser l’éducation critique du regard avec l’éducation au faire et au transmettre, surtout prenant en compte les impératifs du marché de travail et les contraintes économiques de l’Université. C’est autour de ce problème précis que se déploie l’ouvrage dirigé par Serge Le Péron et Frédéric Sojcher, Cinéma à l’Université : le regard et le geste (Les Impressions Nouvelles, 2020).

Continuer la lecture de « Autour de l’ouvrage Cinéma à l’Université : le regard et le geste »

Teaching as Empowerment II: Käthe Kollwitz and her student Elisabeth Voigt

« Art School Certificate of Elisabeth Voigt by Käthe Kollwitz »

Academy of Arts, Berlin, Archive of the Prussian Academy of Arts (1696-1955), Signature: PrAdK 1142, page: 22

“Her effort especially with the medium woodcut corresponds to her extraordinary talent and her thorough way of studying”, Kollwitz states in the art school certificate of Elisabeth Voigt. This document of 1935 is part of the Archive of the Prussian Academy of Arts in Berlin. For several years, Elisabeth Voigt was a student of Käthe Kollwitz at the Prussian Academy of Arts, as the document reveals. As well as in the case of Sella Hasse, which I discussed in the first part of my essay series, Käthe Kollwitz’s mentoring and teaching had also a lasting effect on her student Elisabeth Voigt.

Continuer la lecture de « Teaching as Empowerment II: Käthe Kollwitz and her student Elisabeth Voigt »

Teaching as Empowerment I: Käthe Kollwitz and Her Student Sella Hasse

“Encounter with Käthe Kollwitz” by Sella Hasse
Academy of Arts, Berlin, Sella Hasse – Partial Estate, Signature: Hasse-Sella 12

Käthe Kollwitz, one of the most prominent female artists in Germany, spend almost ten years working as a teacher in two renowned art schools. Even though she was insecure about her teaching assignments, her work as a teacher especially empowered her female students. Two documents from the Archive of the Academy of Arts in Berlin that provide the evidence of Kollwitz’s teaching will function as a starting point to approach this topic of female empowerment through teaching.

Continuer la lecture de « Teaching as Empowerment I: Käthe Kollwitz and Her Student Sella Hasse »

ANR « EnDansant »/ contrat postdoctoral

appel à candidature pour un contrat postdoctoral de quinze mois affecté au projet ANR « EnDansant » (2021-2025). La candidature est ouverte dès à présent et jusqu’au 24 mai. Le candidat ou la candidate devra être titulaire d’un doctorat (idéalement en histoire, esthétique ou arts), et spécialiste de la période moderne. Il ou elle devra également témoigner de sa maîtrise des méthodes de travail dans les archives et d’une solide connaissance du milieu chorégraphique et de son histoire.

Continuer la lecture de « ANR « EnDansant »/ contrat postdoctoral »

Quelques réalisations vidéo des étudiant.e.s de l’ENSAD

Atelier Vidéo à l’ENSAD. Photo du site de l’ENSAD au 28 janvier 2021. © EnsAD / Béryl Libault de la Chevasnerie

Clarisse Hahn enseigne dans le cursus master du secteur Photo-Vidéo de l’ENSAD, elle est référente pour les 4e et 5e années. Elle interviendra lors de la table ronde du 29 janvier 2021. Afin d’illustrer la diversité des travaux réalisés dans le cadre de ses cours et plus largement à l’ENSAD, elle montrera des extraits des créations suivantes.

Continuer la lecture de « Quelques réalisations vidéo des étudiant.e.s de l’ENSAD »

Autour du collectif « Après la pluie »

Le collectif Après la pluie est composé d’étudiant·es diplomé·es de l’Ecole nationale des Arts Décoratifs de Paris : Camille Boubals, Louise Garric, Paul Judic et Alexandra Piat.

Nous nous associons à Lucile Encrevé théoricienne qui enseigne à l’Ensad pour la création d’une exposition-événement qui mettra en lumière la parole des femmes et des minorités de genre dans cette école. Actuelles, anciennes, enseignantes, étudiantes, membres du personnel administratif, responsables d’atelier et directrice: toutes seront à l’honneur. 

Continuer la lecture de « Autour du collectif « Après la pluie » »

Colloque « Artistes-enseignantes au XXe siècle : la transmission au prisme du genre » / Appel à contributions

Tout au long du XXe siècle, les écoles d’art et de design européennes font l’objet de critiques, de réformes et de réinventions successives. Les réseaux de validation, les carrières, ainsi que les échelles de valeur sur lesquels elles reposent sont en partie rendus obsolètes à la suite des premières avant-gardes. Perdant là une de ses raisons d’être, l’enseignement artistique traditionnel se voit dès lors constamment réévalué. Les méthodes, les techniques et les attitudes qu’elles transmettent sont ainsi régulièrement modifiées : on cherche à rendre l’enseignement plus pertinent, notamment en l’ouvrant davantage au contemporain. De multiples modèles sont ainsi testés en Europe et dans le monde : le Bauhaus, le Black Mountain College, CalArts, l’École d’Ulm, la Freie Internationale Universität, le Banff Centre for Arts and Creativity, La Cambre ou plus récemment Le Fresnoy, ainsi que de nombreuses écoles d’été indépendantes et éphémères. Partout le paysage se complexifie : la circulation des étudiant·e·s, des artistes et plus généralement des formes et des idées contribue, malgré des contextes nationaux différents, à une mutation globale de l’enseignement artistique. C’est dans ce contexte général de renouvellement qu’intervient l’accession progressive d’artistes femmes à des postes d’enseignement. Certaines ont été durablement associées à cette pratique, c’est le cas d’Anni Albers, Marianne Brandt, Lygia Clark, Doris Stauffer, Gina Pane, tandis que pour d’autres, cette activité demeure un pan peu connu de leur carrière, comme pour Maria Lassnig, Lea Lublin, Annette Messager par exemple. Parmi beaucoup d’autres, ces parcours particuliers donnent à penser non seulement les structures hiérarchiques sous-jacentes des différentes institutions de l’art mais aussi les voies de leur progressif renouvellement au cours du XXe siècle. A un niveau plus théorique, ce sont aussi les méthodes et peut-être les contenus eux-mêmes de la transmission pédagogique dont les impensés sont éclairés par l’arrivée des femmes dans les écoles d’art. À l’occasion de ce colloque, nous proposons donc de penser l’enseignement artistique au XXe siècle au prisme du genre afin de comprendre comment les écoles d’art et de design ont pu devenir les sites privilégiés de la lutte pour la visibilité que mènent alors ces artistes.

Continuer la lecture de « Colloque « Artistes-enseignantes au XXe siècle : la transmission au prisme du genre » / Appel à contributions »